Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

jeudi, juin 4, 2020
DRC
3,644
Personnes infectées
Updated on 4 June 2020 à 13:31 13 h 31 min
DRC
3,071
Personnes en soins
Updated on 4 June 2020 à 13:31 13 h 31 min
DRC
495
Personnes guéries
Updated on 4 June 2020 à 13:31 13 h 31 min
DRC
78
Personnes mortes
Updated on 4 June 2020 à 13:31 13 h 31 min

Le FPI donne raison à Molendo Sakombi et explique l’affaire

Ce jeudi 02 septembre le ministre des affaires foncières, Aimé Molendo Sakombi, denoncait le décaissement d’un million de dollars américains par le Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI) sur base d’un “faux certificat”.
Molendo Sakombi a demandé aux autorités judiciaires d’établir les responsabilités dans ce dossier.

Ce vendredi 03 janvier 2020 soit 24 heures après, dans un document rendu publique par sa cellule de communication, le Fonds pour Promotion de l’Industrie a aussi réagi en apportant de la lumière dans ce dossier.

« En effet, il est incontestablement établi qu’en date du 08 juin 2012 ,soit 4 ans avant l’arrivée de l’actuelle équipe dirigeante du FPI , le contrat de prêt numéro 806 du 08 juin 2012 , avait été conclu d’une part, entre les Établissements DAKO AB ,représentés par madame Colette DAKO ABANANGWE et d’autre part , par le FPI représenté par monsieur Constantin MBENGELE K. THAMUK son ancien Administrateur Directeur Général . Ce prêt de 1.172.034.100 Fc, soit plus ou moins Usd 1.000.000 avait été octroyé pour l’implantation d’une unité industrielle d’eau minérale à Bunia » peut on lire.

« En couverture du prêt octroyé ,la promotrice desdits Établissements avait offert en hypothèque l’immeuble sise avenue Pumbu numéro 3 ,dans la commune de la Gombe à kinshasa, portant le numéro 2386 du plan cadastral et enregistré sous le volume AW331 folio 145 du 24 août 1992. L’équipe dirigeante actuelle, en vertu du principe de continuité des services publics et dans sa vaste campagne de recouvrement forcé ,a constaté que ce projet n’avait jamais été réalisé par la promotrice qui a opté pour la clandestinité« , poursuit le document.

« Pour ce faire ,le FPI avait confié ce dossier à l’un de ses avocats conseils pour procéder au recouvrement de cette créance par toutes voies de droit .

A cet effet, les vérifications administratives d’usage aux fins de la réalisation de l’hypothèque ont malheureusement révélées que le certificat d’enregistrement repris ci-haut pour couvrir ce prêt est un faux  » révèle le FPI

Le Fonds pour la Promotion de l’Industrie annonce des actions idoines menées par les cabinets d’avocats du FPI pour retrouver la fugitive, et en procédant notamment à :

  • Une mise en demeure à payer , signifiée en date du 03 septembre 2019 à la fugitive par l’huissier de justice près du tribunal de paix de kinshasa Ngaliema ;
  • Un commandement préalable à la vente par voie parée signifié en date du 23 septembre 2019 ;
  • Une requête aux fins d’obtention d’une ordonnance autorisant la vente par voie parée de l’immeuble sus évoqué adressée en date du 06 novembre 2019 à Monsieur le président du Tribunal de Grande Instance de kinshasa Gombe .

En réponse de quoi, a été rendu , en date du 29 novembre 2019 l’ordonnance numéro
490/D.50/2019 autorisant la vente par voie parée du dit immeuble et désignant comme agent de vente le conservateur des titres immobiliers de la circonscription foncière de la Gombe.

  • A la requête du FPI ,signification de l’ordonnance prêt rappelé a été faite à l’agent de vente désigné en date du 03 décembre 2019.
    Pour n’avoir pas trouvé de traces de l’immeuble à vendre dans son livre d’enregistrement le conservateur des titres immobiliers de la circonscription foncière de la Gombe a confirmé que le titre remis au FPI est un faux .

-Le Fpi recommande à la presse de s’abstenir des commentaires désobligeants et partisans en laissant les organes judiciaires continuer les différentes procédures en cours.

Merveilles Kiro/Politico.cd

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Voilà le Congo et je me pose la question de savoir à quoi sert les avocats dans une société, car de cas comme le présent ne peut pas arriver si les avocats de le FPI avaient fait leur travaille, celui de l’étude du dossier.

  2. Je prie à Monsieur Mike Mukebayi le soi disant journaliste d’investigation de s’imprégner bien de ce dossier pour présenter les excuses à monsieur Sakombi et à tous ces fans et toute personne qui a pu suivre son émission précédente accusant Sakombi de voleur.
    Signé
    Sensei MAYELE

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...