l'info en continu

Fridolin Ambongo : « Nous commettrions une erreur de chasser la communauté internationale de la RDC en chassant la MONUSCO »

- Publicité-

Le cardinal de l’église catholique et Archevêque Métropolitain de Kinshasa Fridolin Ambongo a tenu une conférence de presse de restitution de sa visite pastorale au Nord-Kivu, dans le diocèse de Butembo-Beni, ce vendredi 03 janvier 2020, dans salle de conférences du Complexe Scolaire Monsengwo à Kinshasa Limete.

Fridolin Ambongo a tenu d’abord a éclaircir ses propos compris différemment.

- Publicité-

 » Je n’ai pas dit que la MONUSCO est en train de favoriser la balkanisation. J’ai plutôt dit que la MONUSCO a une mauvaise perception à l’est parce que sa mission première de protéger la population civile, n’est pas complètement assurée« , a-t-il expliqué.

Mais est-ce suffisant pour demander le départ immédiat et instantané de la mission de l’ONU en RDC ? Non pense Fridolin Ambongo qui a invité le peuple congolais, la population de l’est d’éviter de commettre « une grosse erreur »

« La MONUSCO c’est la communauté internationale. Ce serait une erreur de notre part et je l’ai dit à la population de Beni et de Butembo, nous commettrions une erreur en jetant la MONUSCO dehors. Parce que la MONUSCO est la communauté internationale, si nous nous jetons la communauté internationale dehors, quelle image nous donnerions de notre pays à l’extérieur », a interrogé Fridolin Ambongo.

Face aux tueries répétées, les populations de Beni et Butembo ont lancé des manifestations contre la MONUSCO tout en attaquant certaines de ses installations avec un bilan d’au moins un mort avec plusieurs blessés. Ces manifestations ont trouvé écho à Kinshasa où le FCC a demandé au président Félix Tshisekedi d’exiger le départ immédiat de la force onusienne en RDC. Félix Tshisekedi quant à lui est favorable à une réduction progressive des troupes de la MONUSCO.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU