Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min

Gécaminesgate: les Etats-Unis « soutiennent la détermination du président Tshisekedi de lutter contre la corruption »

Dans un tweet en réaction à l'affaire de 200 millions touchant la Gécamines et ses dirigeants, l'Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa réaffirme le soutien de Washington au président Félix Tshisekedi dans la lutte contre la corruption en RDC.

« Les États-Unis soutiennent la détermination du président Tshisekedi de lutter contre la corruption et de mettre fin à l’impunité« , affirme ce tweet de l’Ambassade des Etats-Unis à Kinshasa. Il répondait à un article de POLITICO.CD, relayant la position officielle du président Félix Tshisekedi dans le scandale de 200 millions de dollars, touchant des dirigeants de la compagnie minière nationale.

En effet, dans un communiqué lu à la télévision nationale, le Chef de l’État congolais, par la voix de son porte-parole Kasongo Mwema a soulevé « la gravité de cette affaire », que des ONG de la société civile qualifient de blanchiment d’argent et qui impliquerait plusieurs responsables de la Gécamines. Félix Tshisekedi dit suivre de près ce dossier et apporte tout son soutien à la Justice congolaise, afin que toute la lumière soit faite.

« Les Etats-Unis apprécient les efforts visant à appliquer les sanctions et continuera la coopération pour demander des comptes à ceux qui sont corrompus« , ajoute de son côté l’Ambassade américaine à Kinshasa dans son tweet.

Le minier national, la Gécamines, est dans la tourmente, plongé dans une sombre affaire de dette et des soupçons de blanchiment. L’Affaire débute en octobre 2017. La Gécamines encaisse un prêt de 128 millions d’euros provenant de la société Fleurette Mumi, qui appartient à l’homme d’affaires israélien Dan Gertler, proche de l’ancien président Joseph Kabila. Fin 2017, M. Gertler et ses sociétés sont sanctionnés par le Trésor américain. Quand la créance arrive à échéance, la Gécamines refuse de la payer. Car entre-temps, c’est la société Ventora qui la réclame. Ventora qui se présente comme appartenant à Dan Gertler, en remplacement de la société… Fleurette Mumi.

Pour l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), Fleurette MUMI est une société du groupe Dan Getler, incorporée et ayant son siège social dans un paradis fiscal (Iles-Vierges Britanniques). Elle souligne aussi que la société n’est ni une banque, ni un établissement de crédit, n’exploite aucune activité productive et surtout est identifiée mondialement comme exploitant des activités illicites.

Ce qui, selon l’ACAJ, était suffisant pour convaincre la Gécamines « à ne pas s’engager avec une telle société à la réputation sulfureuse et, de surcroît, à solliciter auprès d’elle une ligne de crédit d’un montant de 200.000.000 euros, sachant que les règles de compliance internationale et les obligations de vigilance n’autorisent pas un tel comportement suspect. »

Une enquête judiciaire a été ouverte autour de cette affaire où le président du Conseil d’Administration de la Gécamines, Albert Yuma, est ciblé. Yuma est un très proche collaborateur de l’ancien président Joseph Kabila et tisse également des liens intimes avec Dan Gertler. 

La semaine dernière, le directeur général et le secrétaire général de la Gécamines ont été interdits de quitter Kinshasa, alors qu’ils voulaient se rendre à Lubumbashi le 17 décembre. Le directeur financier de la société avait été auditionné deux jours plus tard au parquet général près la cour d’appel de Kinshasa, sans que rien ne filtre de cette audition.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...