l'info en continu

RETRO 2019 en RDC: le lendemain d’une alternance

- Publicité-

Ce fut une année d’espoirs, de miracles, mais également une année de désillusion. Loin des tensions qui ont émaillé le mois de décembre 2018, l’actuel mois de décembre est plus tôt riche de paix, de calme. Les Congolais vaquent à leurs occupations. Mais dans le fond, dans la même galère, les mêmes défits. S’il y a un nouveau pouvoir, si Joseph Kabila est parti, le pays a connu une certaine désillusion. Le nouveau pouvoir s’embourbe à sortir les Congolais de la pauvreté, avec son lot de scandales et de polémiques.

Beni fait toujours face à ses tueurs sans coeur. Ceux de Kinshasa croupissent toujours sous les inondations. La ferveur de la transition pacifique du pouvoir au 24 janvier 2019 à laissé place à une vive polémique sur une fête à 6 millions de dollars en décembre 2019. Des scandales ont fusé, 15 millions, 200 millions… d’autres parlent de 600 millions. A chaque fois, des grosses sommes qui étonnent, dans un air du déjà-vu.

- Publicité-

Dans ce lot de dissolutions, le Congo a également appris à vivre une alternance, une situation inédite où l’ancien et le nouveau pouvoir composent. La nouvelle démocratie, où chacun apprend ses limites et la tolérance. La querelle familiale, tantôt autour des postes, tantôt seulement autour des prétentions. Bref, une nation qui s’est longtemps cherchée cette année. Se trouvant, se perdant parfois.

Le Congo bouclera également une année d’espoir. Il a vu des mesures courageuses : l’effectivité des libertés politiques, la mise en place de la Gratuité de l’Enseignement, une humanisation du pouvoir, avec un président Félix Tshisekedi, qui affiche une très grosse volonté à soigner ce pays malade.

2020 serait une année de l’action. Tant, 2019 fut celle où on a tous appris. Que les vrais enjeux n’étaient pas ceux autour des hommes. Que nos conceptions des démocraties comportaient certaines prétentions. L’année qui commence, serait-elle celle de la dernière chance aussi. Car, à l’horizon 2020, si l’action décrétée n’est pas concluante, il conviendrait alors d’en tirer des conclusions.

A travers ce dossiers, vous voyageons cependant vers le passé, dans le but de le comprendre, l’expliquer et surtout, de prévenir l’avenir.

Litsani Choukran,
Directeur Général de POLITICO.CD

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU