Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

vendredi, mai 29, 2020
DRC
2,660
Personnes infectées
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
2,210
Personnes en soins
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
381
Personnes guéries
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 29 May 2020 à 5:23 5 h 23 min

Records historiques de recettes aux Affaires foncières sous la houlette de Sakombi Molendo

Trois mois après l’arrivée de Sakombi Molendo, les Affaires foncières de la RDC atteignent pour la première fois de leur histoire, les assignations budgétaires. Derrière ce succès, 147% d’accroissement des recettes, mais également tout une révolution dans la gestion.

Le 24 novembre 2019, Aimé Sakombi Molendo se trouvait encore à Bukavu, sur le point de faire ses valises afin de regagner Kinshasa. Tout à coup, une très mauvaise nouvelle tombe. Trois cadres de l’Administration foncière du Nord-Kivu, qui rejoignaient leurs postes de travail à Butembo et Béni, meurent dans un crash d’avion à Goma. Ces derniers venaient de participer à une séance de travail le ministre. « Très peiné », Sakombi Molendo annule alors son retour vers Kinshasa, afin d’enterrer dignement ses administrateurs. Il y passera trois jours de plus, le temps de recevoir les familles des victimes et de prendre part à des funérailles.

De ce chapitre triste, naît pourtant les bases d’un succès aujourd’hui vécu. Car en effet, à Bukavu ou à Goma, Sakombi était en tournée spéciale, conçue dans le but de donner une nouvelle impulsion aux Affaires foncières, mais surtout, d’y vérifier l’application d’une décision spécifique, prise à Kinshasa, quelques semaines avant.

En effet, le lundi 21 octobre, le Ministre signe une décision à l’attention des conservateurs des titres immobiliers et des chefs de division du cadastre des circonscriptions foncières. « La présente note circulaire se réfère au dernier réajustement des prévisions budgétaires 2020 (volet recettes) qui oblige le ministère des Affaires foncières à réaliser la somme en francs congolais de cinquante-sept milliards six cent soixante et un million huit cent quatre-vingt-neuf mille sept cent trente-cinq francs congolais au regard du programme ambitieux du gouvernement de la République pour l’exercice 2020 », écrit Aimé Sakombi Molendo.

Fixé à 33 250 368 257 CDF pour l’exercice 2019, ce réajustement est de l’ordre de 73,4 % de croissance et il fait passer le secteur des Affaires foncières désormais à 57 661 889 735 CDF pour 2020. « Il nous oblige ainsi à peaufiner des stratégies pour répondre aux attentes du gouvernement », précise le ministre.

Sakombo Molendo à Bukavu.

Rapidement, Sakombi Molendo se veut rigoureux en enjoignant des mesures d’accompagnement à chaque circonscription foncière en vue d’accomplir la vision du chef de l’Etat dans la maximisation des recettes pour le budget exercice 2020. « De prime abord, la première mesure d’accompagnement est de fixer des assignations pour chaque circonscription et de vous informer que faute de les réaliser, il me reviendra de procéder à la cotation administrative et d’en tirer toutes les conséquences. Je vous enjoins de suivre personnellement les modes de calcul lors de la taxation et de vous rassurer du recouvrement pour le compte du trésor public à l’établissement de chaque titre foncier et immobilier », martèle le ministre.

Aux côtés du gouverneur du Lualaba, lors de sa tournée en novembre 2019 dans la région.

C’est ainsi qu’en mi-novembre, cet expert du secteur de l’immobilier quitte ses bureaux de Kinshasa et part à l’assaut des circonscriptions immobilières à travers le pays.  La tournée commence d’abord dans le Grand Katanga. Là-bas, comme partout il passera, le Ministre palpe du doigt la réalité foncière, lui qui avait promis de « faire bouger les lignes ». Il en profite dès lors pour mobiliser ses haut fonctionnaires sur les nouvelles assignations budgétaires. Mais également sur le renouveau qu’il promet à ce secteur.

Les assignations budgétaires atteintes pour la première fois en RDC

En regagnant Kinshasa à l’issue de sa tournée, le Ministre fait les comptes.  Et la nouvelle tombe le vendredi 20 décembre : 2,857 milliards de francs congolais (soit environ 1,7 millions USD au taux budgétaire) ont été mobilisés par les Affaires foncières rien qu’entre septembre et ce mi-décembre 2019, contre 1,938 milliards de francs congolais mobilisés durant la même période en 2018.

Les recettes mobilisées par Sakombi et ses hommes représentent un accroissement de 147% par rapport aux 4 derniers mois de l’année passée ! Ces recettes qui ne concernent que la circonscription foncière de Kinshasa, sont détaillées de la manière suivante :

  • Gombe : 1.967.451.275 FC ;
  • Ngaliema : 305.948.579 FC ;
  • Mont-Ngafula : 203.801.906 ;
  • Limete : 202.533.950 FC ;
  • Kasa-Vubu : 62.472.600 FC ;
  • Barumbu : 54.705.011 FC ;
  • N’djili : 27.421.122 FC ;
  • Matete : 23.298.166 FC ;
  • Bandal : 8.950.000 FC.

Il faudra en plus noter que les communes de Nsele et Maluku n’ont pas généré des recettes.

Un secteur au cœur des priorités de Félix Tshisekedi

« Il n’est un secret pour personne que ce ministère placé aujourd’hui sous ma direction, jouit d’une mauvaise réputation ! » s’exclamait Sakombi à sa prise des fonctions en septembre dernier. Aussi, ce ministre réalise ici, ses promesses de redorer l’image de son ministère.

D’autres combats restent à venir. Dans son discours sur l’Etat de la Nation, le président Félix Tshisekedi  avait promis  d’impulser la réforme du secteur foncier congolais. Cette action, expliquait le Chef de l’Etat, se ferra par la numérisation et la modernisation du Cadastre, passant notamment par la dématérialisation des procédures de travail par l’informatisation complète de cette administration. Ensuite, la numérisation de la cartographie du territoire pour améliorer la gestion de cette ressource. Et enfin, la numérisation des titres de propriétés pour les sécuriser.

Sakombi s’y était déjà inscrit, en déclarant, dès septembre, qu’ « il n’y aura plus d’arrêtés afférents aux biens sans maîtres ! »

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...