28 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mardi, février 25, 2020
Publicité

Le MNS parle de la suspension et non du retrait des mandats d’arrêts pesant sur les éléments de l’ex-M23

- Publicité-

Le comité exécutif du Mécanisme National de Suivi, a publié une dépêche ce lundi 25 novembre revenant sur sa correspondance adressée à l’auditeur des FARDC pour lever l’équivoque au sujet de l’amnistie et du retrait des mandats d’arrêts pendants sur les éléments de l’ex Mouvement du 23 mars, M23 en vue de leur réintégration dans l’armée nationale.

D’abord les concepts. Le MNS précise que le terme “retrait” utilisé dans cette correspondance destinée à l’auditeur des FARDC, a le sens de “suspendre”, conformément aux instruments juridiques, les déclarations de Nairobi ayant fixées les termes de la fin du conflit entre le gouvernement congolais et les anciens rebelles.

“Le comité exécutif du Mécanisme National de Suivi tient à informer l’opinion nationale et internationale que sa démarche consiste en une demande de suspension des mandats d’arrêt contre certains membres de l’ex M23 et non pas un retrait. C’est cela l’esprit et la lettre des termes de l’arrangement visant à booster le processus de résolution définitive de la question des Déclarations de Nairobi de 2013”, explique le MNS.

Pour le MNS, dans sa démarche pour l’application des Déclarations de Nairobi, il ne vise pas à consacrer l’impunité. “Le Mécanisme National de Suivi soutient fermement la lutte contre  l’impunité conforment aux engagements nationaux souscrits aux termes de l’accord cadre d’Addis-Abeba, dans la perspective d’une paix  véritablement juste et durable suivant la Vision de son excellence Félix Tshisekedi “, explique-t-il.

La correspondance du MNS écrite aux Forces armés de la République démocratique du Congo a suscité un tollé d’indignation de la part des congolais sur la toile, qui voient dans cette démarche, une façon des autorités congolaises de passer l’éponge sur tous les méfaits des ex-M23 en RDC.

Lire aussi  Le M23 menace de reprendre les armes?

En décembre 2013, le gouvernement congolais a signé un accord avec les rebelles du M23 ayant pour but, l’abandon des armes par ce mouvement. Des catégories des membres de ce mouvement pouvant intégrer l’armée, nationale, bénéficier d’abandon des poursuites judiciaires ou de l’amnistie ainsi que les modalités de mise en œuvre du désarmement, de la démobilisation et de la réinsertion sociale de ces éléments ont été définies.

- Publicité -
Lire aussi  L'Ouganda admet finalement la fuite de 101 éléments M23

EN CONTINU

L’état-major des FARDC met en place une commission chargée de statuer sur le cas Général Fall Sibakwe Asinda

Le Général Major Fall Sibakwe Asinda, Commandant de la 3ème zone de défense située dans l'Est de la RDC, doit passer devant...

Mandataires: “ces nominations doivent tenir compte des critères mettant en exergue la compétence et la technicité” (Lokondo)

Les arrangements particuliers entre le FCC et le le CACH sur la nomination des mandataires publics n'ont pas laissé indifférents la classe...

Grève des magistrats: le Premier ministre appelle les professionnels de la Justice à reprendre le chemin de leurs juridictions

Le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a appelé les professionnels de la Justice à reprendre le chemin de leurs juridictions et de...

RDC: Une ONG qualifie de “pratique anticonstitutionnelle”, les arrangements particuliers FCC-CACH sur les mandataires publics

Depuis quelques jours, les délégués du CACH et du FCC négocient sur la nomination des mandataires dans les entreprises publiques. L'Association congolaise...

RDC: Les professeurs de l’UNIKIN suspendent la reprise des cours jusqu’à la satisfaction de leurs revendications

Selon un communiqué de l’Association des Professeurs de l’UNKIN (APUKIN), les professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) ont décidé, ce samedi 22...

notre sélection

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...

Sauts-de-mouton: le Gouvernement prêt à “recourir aux contraintes physiques” pour que la vérité soit manifestée

Le Gouvernement congolais n'exclut pas de recourir aux contraintes physiques pour faire éclater la vérité dans la procédure judiciaire concernant les fonds...

Dominique Migisha fait le point sur le plan national du numérique, 6 mois après sa validation

Politico.cd: Bonjour monsieur le conseiller, après bientôt un an dans la conduite de la numérisation du Pays en tant que Conseiller Spécial...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join