l'info en continu

Orly Ilunga, la descente aux enfers d’un super ministre

- Publicité-

Auditionné à la police judiciaire puis interdit de quitter le territoire congolais d’après le document de la DGM, le ministre honoraire de la santé publique Oly Ilunga Kalenga se trouve privé de certains de ses droits. L’affaire prend des allures inquiétantes laissant penser parfois au règlement de comptes.

Tout est parti de la démission de Oly Ilunga du ministère de la santé. C’était après que le Chef de l’État ait décidé de créer un secrétariat technique chargé de la riposte contre ebola, organe sous l’autorité directe de la présidence. Se sentant isolé, le Docteur avait rendu le tablier.

Ancien de l’UDPS, Ilunga paie-t-il des comptes?

- Publicité-

Depuis lors, l’ancien ministre se retrouve dans le collimateur des services de sécurité. On lui reprocherait le détournement des fonds destinés à la lutte contre ebola, accusation qui reste à prouver.

Mais en réalité, les ennuis de Oly Ilunga, n’auraient-ils pas une relation avec ses anciens sociétaires de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social? En tout cas, il y a lieu de questionner l’histoire.

En effet, l’ancien ministre de la santé est un transfuge du parti cher à Félix Tshisekedi. En 2016, il avait rallié le camp du président Joseph Kabila en la faveur du gouvernement d’union nationale mis en place à la suite de l’accord de la saint sylvestre.

Dans le rang de l’UDPS, tous ceux qui ont travaillé avec le régime Kabila sont des traîtres. Dans ce lot se retrouverait malheureusement Oly Ilunga. Si cette hypothèse venait à se confirmer, eh ben, le Docteur serait donc victime de règlement de comptes.

L’ex ministre n’est pas le seul à subir le châtiment, s’il y en a. Dans la foulée certains de ses proches collaborateurs sont aux arrêts bien au-delà des limites de garde-à-vue.

Dans tous les cas, si, le ministre est reconnu coupable son sort se dessinera ainsi. Mais si, il est acquitté de tout soupçon, ses ennuis ne seraient vus autrement que comme un acharnement de son ancien parti actuellement au pouvoir.

Junior Ngandu | Politico.cd◼

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU