l'info en continu

« Aux policiers la sécurisation des sites miniers, et aux militaires la guerre à l’Est », lance la coalition de Katumbi

- Publicité-

La plateforme politique de l’opposant Moïse Katumbi a appelé le gouvernement congolais « de respecter le Code minier en réservant la protection minière à la police territoriale et en laissant l’armée accomplir sa mission régalienne de protection et de défense du territoire national, en particulier à l’Est du pays, où l’intégrité du territoire est sérieusement menacée ».

Dans un communiqué publié ce 22 août à la suite de la tournée de Moïse Katumbi au Katanga, ce regroupement politique s’est aussi inquiété de la situation sociopolitique congolaise inquiétante à plusieurs niveaux.

- Publicité-

Ainsi, « Ensemble pour le changement exige des institutions de la République le respect absolu des lois. Il les invite à prendre leurs responsabilités en réalisant les réformes et en mettant en oeuvre les politiques publiques nécessaires au fonctionnement efficace de l’Etat et à la résolution rapide des problèmes de la Nation« , indique le communiqué.

Moïse Katumbi à travers ses collaborateurs a invité  » ses parlementaires à prendre, dès la prochaine rentrée parlementaire, les initiatives requises pour mettre un terme à la corruption, à la fraude, à l’affairisme, au trafic d’influence et aux tracasseries administratives qui ont élu domicile dans le pays ».

Avant le cri d’Ensemble pour le Changement, la société civile a alerté à plusieurs reprises sur la présence des militaires, la garde républicaine en particulier, occupant plusieurs sites miniers du Katanga pour les sécuriser, alors que selon les textes en la matière, la tâche de la sécurisation de ces sites revient aux policiers.

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU