l'info en continu

La SADC adopte la proposition de Félix Tshisekedi : une stratégie sous-régionale de lutte contre le terrorisme annoncée

- Publicité-

Après 48 heures d’échanges entre Chefs d’État, la SADC a publié un communiqué synthétisant les activités de son 39e somment ordinaire qui s’est tenu à Dar Es Salam en Tanzanie, du 17 au 18 août 2019.

Le cas de l’insécurité à l’est de la République démocratique du Congo a bien-sûr retenu l’attention des Chefs d’État réunis à ce rendez-vous annuel.

- Publicité-

« Le Sommet a pris note des actes d’extrémisme et de terrorisme perpétrés en République démocratique du Congo (RDC), plus précisément dans le territoire de Beni et s’est convenu de collaborer avec la Conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) et de consolider les efforts entrepris afin de rétablir la stabilité sécuritaire en RDC et dans la région des grands lacs », indique le communiqué final.

Les Chefs d’État de la sous-région ont dit prendre « note de la gravité des problèmes sécuritaires, en particulier des activités terroristes et de la criminalité transnationale organisée ». Ainsi, « le Sommet a exhorté les États membres à donner priorité à la mise en œuvre de la Stratégie régionale anti-terroriste de la SADC », lit-on dans le communiqué.

Dans son discours devant ses homologues de la sous-région, Félix Tshisekedi ne s’est pas gêné d’exposer la situation sécuritaire délétère à l’est de la RDC, causée par des groupes armés, principalement des ADF, qui depuis a fait allégeance au mouvement terroriste Daesh et opère avec les mêmes méthodes de décapitation d’êtres humains.

Voyant la menace peser sur les autres États encore épargnés à ce jour, Félix Tshisekedi a proposé à ses homologues  » de créer à l’image de la coalition mondiale contre le terrorisme, une coalition régionale pour éradiquer ce fléau « .

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU