PUBLICITÉ

Naufrage sur le Lac Kivu : le bilan passe de 7 à 18 morts et plus de 100 rescapées

Difficile d’établir le bilan définitif du naufrage survenu le samedi dernier sur le Lac Kivu. Onze corps sans vie ont été repêchés sur le lac kivu le mardi 13 août. Ces corps s’ajoutent au bilan provisoire livré le dimanche dernier par le gouverneur de province, qui faisait état de 7 personnes mortes, une disparue et 102 rescapées.

Ces onze corps flottaient sur le lac le matin de ce mardi et ce sont les éléments de la force navale basée vers la Bralima qui ont alerté les autorités provinciales, ces dernières, soit le ministre provincial des transports a, par la suite autorisé d’utiliser quatre de leurs boats et réquisitionner deux pirogues des privés pour récupérer ces corps. Le bilan passe donc de 7 à 18 morts et les onze corps sont à la morgue de l’hôpital provincial de Bukavu.

- Publicité-

Des centaines des morts sont enregistrés depuis le début de l’année 2019, dans les naufrages enregistrés sur le Lac Kivu. Le premier était survenu en date survenu à Mukwidja, dans le territoire de Kalehe et qui avait enregistré plus de 100 personnes disparues.

Les avis divergent sur les causes des naufrages enregistrés sur le lac Kivu. Les autorités pointent la responsabilité des armateurs, qui selon eux, pour de raisons lucratives, dépassent le tonnage et font de trafics sans bouées de sauvetage, et qui exposent les trafiquants. Les armateurs quant à eux déclarent qu’ils paient plusieurs taxes mais sans aucune contrepartie de la part de la Régie des Voies Fluviales, RVF, qui poursuivent en disant que ce service est délaissé par l’État congolais.

Le samedi dernier une pirogue motorisée  » Uwe-Mwema » a chaviré sur le lac Kivu avec à son bord 110 passagers après avoir secouru une autre pirogue qui a connu une panne le même samedi.

Thierry M. RUKATA/Politico.cd

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU