25.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mercredi, février 26, 2020
Publicité

Kinshasa: le Palais du peuple pris d’assaut par les militants UDPS

Depuis quelques heures, la base de l’Union pour la démocratie et le progrès social, à laquelle se sont joints plusieurs citoyens, ont pris d’assaut les alentours du Palais du peuple, siège du Parlement congolais. Les manifestants en colère sont venus exprimer leur ras-le-bol contre les députés FCC qui ont initié, par motion incidentelle, d’engager un débat sur les dernières ordonnances présidentielles portant nominations des membres des comitésde gestion de la SNCC et de la Gecamines.

Dans la suite du débat engagé par la représentation nationale, certains députés FCC ont tenu des propos injurieux et discourtois à l’endroit du chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Des véhicules de certains élus qui ont tenté d’accéder ont fait les frais : pare-brise caillassée devant un dispositif policier un peu débordé. “Je viens d’être attaqué à l’entrée du Palais du Peuple, sous les yeux de nos policiers, par une horde de voyous avec des drapeaux de l’UDPS qui ont cassé les vitres de ma Jeep. N’eût été la dextérité de mon chauffeur, j’y laisserai ma peau. Où est l’inviolabilité du siège du Parlement“, s’est exclamé Xavier BONANE YA NGANZI, député National de la circonscription de DUNGU dans la Province HAUT-UELE devant le rapporteur de l’Assemblée nationale.

M. BOAZ MUKENDI, manifestant interrogé par Pierrot Mulamba, reporter de Politico.cd sur place, a circonscrit le mouvement de colère en ces termes : “ Nous sommes venus faire une mise en garde aux élus FCC qui se permettent statuer sur une matière qui ne relève pas de leur compétence. Il s’agit principalement du député Léon Mondole qui, par motion incidentelle, a initié un débat autour de dernières ordonnances présidentielles des nominations dans deux entreprises publique, en l’occurrence la SNCC et la Gecamines. A la suite de ce débat, ces élus ont dit n’importe quoi, tenu des propos injurieux et discourtois envers le chef de l’Etat. Nous sommes venus exprimer notre indignation pour cet outrage au chef de l’Etat et rappeler ces élus FCC que Kabila n’est plus le président de la République, car ces députés veulent se comporter comme si leur autorité morale tient encore l’impérium. Nous sommes là pour leur faire une mise en garde. C’est nous population qui les avons mandatés pour qu’ils débattent du social du peuple et non pour contrôler le chef de l’Etat. C’est d’ailleurs la première que nous voyons ces choses, que les députés contrôlent le chef de l’Etat. Kabila a dirigé ce pays pendant 18 ans, nous n’avons pas de députés qui contrôlent l’action du président de la République

“Nous sommes là aussi poir réclamer la suspension de Jeanine Mabunda, la présidente de l’Assemblée nationale qui a autorisé la tenue de ce débat en violation de la Constitution et du règlement intérieur“.

Lire aussi  Comprendre ce scandale de 200 millions USD qui éclabousse Albert Yuma à la Gécamines

S’agissant du représentant de l’UDPS au bureau de l’Assemblée nationale, les militants le jugent trop passif. M. Boaz Mukendi dit s’occuper d’abord du cas Mabunda, présidente du bureau composé majoritairement par les membres FCC.

Lire aussi  Les ordonnances du Chef de l'État sur la SNCC et la GECAMINES enfin publiées dans le journal officiel

A son arrivée au Palais du peuple, Jean-Marc Kabund, présidebt ai de l’UDPS et vice-président du bureau de l’Assemblée nationale, a été pris à partie par les militants qui l’accusent de molesse. Il a pu échanger quelques instants avec cette base en furie avant d’entrer à pied.

La présidente Mabunda qui est arrivée au Palais du peuple se concentre avec le bureau en vue de jeter une passerelle pour recevoir une délégation et écouter les revendications de la base du parti présidentiel qui gronde dehors.

Augustin K/Politico.cd

- Publicité -

EN CONTINU

Affaire prêt supposé obtenu par le FPG au FPI: les avocats de l’ancien ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba saisissent la justice

Dans un communiqué de presse datant du 25 février 2020, les avocats conseils de Tryphon Kin Kiey Mulumba, plusieurs fois ministres et...

RDC: Les avocats de Samih Jammal sollicitent son transfert dans un hôpital à cause d’un malaise

Arrêté pour le présumé détournement de 57 millions USD destinés à la construction des maisons préfabriquées dans le cadre du programme de...

Programme de 100 jours : un militant du collectif des citoyens indignés demande pardon à Amato Bayubasire pour l’avoir accusé de détournement sans preuve

Quelques jours après le dépôt de la plainte contre Augustin Ntaitunda à la cour d’appel de Bukavu, celui-ci vient de demander pardon...

Coronavirus: plus de 140 étudiants congolais bloqués en Chine, les parents appellent Félix Tshisekedi à réagir

Plusieurs étudiants congolais sont encore bloqués en Chine alors que l'épidémie de Coronavirus y fait rage.Face à cette...

Ramazani Shadary a réussi durant ces deux années, à placer le PPRD au premier plan dans l’échiquier national ( Cellule de communication )

Dans une une vidéo diffusée par la cellule de communication du PPRD et qui nous est parvenue ce mercredi 26 janvier 2020,...

notre sélection

Entrepreneuriat: les albinos formés sur les techniques de fabrication de produits cosmétiques bio pour leurs peaux grâce à Vodacom

Désormais, les albinos peuvent fabriquer eux-mêmes leurs produits cosmétiques bio pour la peau grâce à une formation organisée par la Fondation Vodacom...

« Congo Faut Ebonga », la campagne qui veut “réparer” la RDC

"Il faut que le Congo change", ou encore, "le Congo doit se développer." Le slogan lancé sur les réseaux sociaux il y...

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join