lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 15:59 15 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 15:59 15 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 15:59 15 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 15:59 15 h 59 min

Kisangani : « Guerre de six jours « , la LUCHA somme l’Ouganda et le Rwanda pour justice et réparation des préjudices

- Publicité-

Le mouvement citoyen lutte pour le changement section de Kisangani organise depuis mardi 04 juin une série des activités para-démocratiques en terme de la commémoration de l’anniversaire funeste des affrontements qui ont émaillé cette ville en juin 2000 entre l’Ouganda et le Rwanda.

Après des travaux communautaires qui ont eu lieu au cimetière où reposent les morts victimes de cette guerre,la lucha est revenue dans la rue ce vendredi pour une marche pacifique suivie d’un sit-in au gouvernorat de la province de la Tshopo.

Ces activistes engagés pour le changement ont, dans un mémorandum adressé au chef de l’État et déposé à l’exécutif provincial, demandé que les victimes de cette guerre soient réellement indemnisées selon l’arrêt de la cour internationale de justice sanctionnant ces crimes.

«  La Lucha demande au président de la république de s’impliquer dans ce dossier et que la RDC saisisse le conseil des Nations-Unies en fin d’imposer l’Ouganda à s’exécuter. » a-t-on lu dans ce mémorandum.

19 ans après ces affrontements dits de « six jours » soit du 05 juin au 10 juin 2000 ,les traces restent encore visibles dans la ville de Kisangani qui n’observe du tout pas une commémoration officielle chaque année en mémoire des victimes de cette barbarie humaine.

Eu égard à ce qui précède, la République démocratique du Congo avait en 2005 déféré devant la cour internationale de justice ( CIJ) ces deux états.
La requête avait été rejeté contre le Rwanda vue qu’il ne reconnaissait pas la compétence de la cour mais l’Ouganda était incriminé à réparer tous les préjudices liés à cette guerre. Cette réparation n’a jamais été faite nonobstant des négociations entre Kinshasa et Kampala destinées à trouver les modalités de ce gain des causes.

Il sied de rappeler que les rapports des organisations de droits de l’homme avaient avancé un lourd bilan de ses affrontements faisant étant de plus de 1000 personnes tuées et 3000 blessés particulièrement des civils.
Plus de 6600 obus étaient tirés pendant ces atrocités étrangères sur le sol congolais.
Cette guerre fut la plus meurtrière dans la ville de Kisangani.

Serge Sindani | Politico.cd

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...