Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

vendredi, juin 5, 2020
DRC
3,764
Personnes infectées
Updated on 5 June 2020 à 12:32 12 h 32 min
DRC
3,171
Personnes en soins
Updated on 5 June 2020 à 12:32 12 h 32 min
DRC
512
Personnes guéries
Updated on 5 June 2020 à 12:32 12 h 32 min
DRC
81
Personnes mortes
Updated on 5 June 2020 à 12:32 12 h 32 min

Un agent de l’OMS tué, les assaillants appellent au retrait de l’équipe de riposte contre Ebola à Butembo

L’organisation mondiale de la santé, OMS, a confirmé vendredi la mort d’un de ses agents au cours d’une attaque de rebelles Maï Maï contre les cliniques universitaires de l’université Catholique du Graben, UCG.

« La famille de l’OMS a perdu un cher collègue lors de l’attaque contre l’hôpital de Butembo, en RDC aujourd’hui. Mes collègues et moi-même sommes affligés de la perte de ce courageux collègue qui sauvait des vies pour mettre fin à Ebola.
Nous sommes outrés par l’attaque. Les agents de santé sont de cibles » a écrit sur son compte Twitter Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Le ministre congolais de la santé a également condamné cette attaque, qui a visé un site de triage des cas de malades Ebola.

S’exprimant à la presse, le maire adjoint de la ville de Butembo indique que les assaillants se sont infiltrés dans cet hôpital en se faisant passer pour les malades.

« Les assaillants étaient au nombre de trois, mais lourdement armés. Ils ont tiré à bout portant sur le médecin, blessé d’autres personnes et ont causé plusieurs torts aux activités de riposte dont l’incendie d’un véhicule » détaille Kambale Tsiko Patrick.

« Les assaillants se sont identifiés comme des rebelles Maï Maï et appellent au retrait de la communauté internationale intervenant dans la riposte contre Ebola à en croire les tracts laissés par ces derniers sur les lieux d’attaques » poursuit cette autorité administrative, qui indique que ces appels font suite au reniement de l’existence de la maladie à virus Ebola, répandu dans cette zone.

Dans un tweet, l’opposant Antipas Mbusa Nyamwisi, un des leaders politiques de cette partie de l’est du Congo-Kinshasa appelle à la poursuite des auteurs des attaques contre les équipes de riposte.

« Nous condamnons avec la toute dernière énergie des actes ignobles contre le personnel du Centre de Traitement Ebola de l’UCG-Butembo et exprimons toute notre solidarité avec l’OMS et les habitants de Butembo (Bubolais) en ce moment difficile. Exigeons que ces criminels soient mis hors d’état de nuire » tweete-t-il.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD
- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...