PUBLICITÉ

Commercialisation des permis forestiers, la défense du général Gabriel Amisi Kumba rejette les accusations de Global Witness

L’avocat du général Gabriel Amisi Kumba, accusé de commercialiser des permis forestiers illégaux par l’ONG britannique Global Witness rejette les accusateurs de cette ONG et accuse les auteurs de ce rapport d’être manipulés.

Liévin Ngondji cité par la Radio France Internationale, RFI, balaye nie toutes ces accusations.

- Publicité-

« C’est une cabale de milieux occidentaux, qui sont en connivence avec un certain nombre de politiciens. Ça signifie qu’il y a des gens qui lui en veulent pour des raisons inavouées et qui veulent sa tête » déclare l’avocat Liévin Ngondji.

Lievin Ngondji pense que l’ONG Global Witness a été  manipulée. Par la même occasion il nie toute influence de l’officier de l’armée Congolaise sur l’obtention des permis forestiers à la société de son épouse par le ministère de l’environnement à partir de juin 2018.

« Il n’y a aucune loi qui a été violée, il n’y a aucun règlement qui a été violé, tout ce qu’on met sur la tête du général, c’est de l’amalgame » a-t-il poursuivi.

Merveilles KIRO | POLITICO.CD

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

EN CONTINU