lundi, septembre 14, 2020
DRC
10,390
Personnes infectées
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min
DRC
370
Personnes en soins
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min
DRC
9,756
Personnes guéries
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min
DRC
264
Personnes mortes
Updated on 14 September 2020 à 14:59 14 h 59 min

Le chef rebelle Cheka affirme avoir reçu un soutien du gouvernement congolais en appui à sa rébellion au Nord-Kivu

- Publicité-

Au cours de l’audience du jeudi 30 janvier dernier, l’ancien chef rebelle qui s’était rendu à la mission de l’ONU en RDC a affirmé à la cour militaire opérationnelle de Goma qu’il a reçu le soutien de quelques membres du gouvernement en appui à son mouvement rapporte la radio Okapi, un média soutenu par la mission Onusienne en RDC.

Par ces révélations, Cheka entouré de ses avocats, voulait écarter la prévention de participation à un mouvement insurrectionnel mise à sa charge.

Tout au long de sa déposition devant les juges, Cheka a soutenu que son mouvement collaborait avec quelques membres du gouvernement. Il a affirmé que chaque fois qu’il reprenait les villages jadis sous contrôle des combattants de Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda, FDLR, il faisait appel aux éléments de Forces Armées de la RDC, FARDC, pour les contrôler indique la même source.

En ce qui concerne ce soutien du gouvernement, Cheka affirme qu’il y avait quelques membres du gouvernement, qu’il n’a pas cités, qui appuyaient les combattants FDLR pour des fins d’exploitation minière alors que d’autres autorités apportaient leur soutien aux actions de sa rébellion, NDC.

Il a affirmé avoir reçu du gouvernement congolais une somme de vingt milles (20. 000) dollars américains et une vache à titre de gratification pour son combat contre les combattants FDLR.

Ce chef de guerre a en outre affirmé au cours de cette audience, avoir reçu plusieurs délégations dont celle de la conférence internationale sur la région de Grands-Lacs, CIRGL, à Pinga, son ancien quartier général. Ce, avant d’indiquer que son mouvement n’avait pas une nature insurrectionnelle, par contre il s’agissait d’un mouvement d’autodéfense populaire.

Ntabo Ntabereki Cheka n’a pourtant pas brandi des preuves écrites de ces affirmations au cours de cette audience.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)

- Advertisement -
- Advertisement -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...