25 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mercredi, février 26, 2020
Publicité

Shadary, une défaite préméditée par Kabila?

- Publicité-

On pourra au moins écrire dans mon CV que j’ai étés candidat à Présidentielle“. C’est en ces termes qu’Emmanuel Ramazani Shadary résumait en septembre dernier son ambition présidentielle, se confiant à un de ses proches. Aujourd’hui, nul ne peut en tout cas pleurer la défaite du candidat de la coalition au pouvoir, et peut-être encore moins Joseph Kabila.

En effet, c’est à l’issue d’un processus de désignation inexpliquée que Joseph Kabila a pointé le 8 août 2018 Shadary  à la surprise générale comme dauphin, pour conserver son pouvoir. Mais le choix d’Emmanuel Shadary n’était pas du tout le meilleur. Le pouvoir, qui traine 17 ans de bilan discutable, s’attendait déjà à un vote sanction avant de porter son choix sur un candidat sous sanction de l’Union Européenne (UE), et surtout très contesté auprès de l’opinion publique.

Emmanuel Ramazani, ancien ministre de l’Intérieur, était au coeur de la répression sanglante des manifestations à travers le pays. Il traine également une image peu sympathique, farouche soutient de Kabila certes, appelant à répondre aux insultes par des insultes. C’est peut-être ça le seul point fort de sa désignation. Sa fidélité sans faille à Kabila.  Mais Shadary n’était pourtant pas en odeur de sainteté. Il a été remplacé du gouvernement après une “faute grave”, avant de se retrouver étrangement à la tête du parti présidentiel, le PPRD.

Dans cette configuration, le choix de Kabila était bel et bien étrange, alors que président congolais avait tout son avenir politique et personnel en jeu. D’autres candidats étaient certes meilleurs. Augustin Matata Ponyo, ancien Premier ministre technocratie très apprécié auprès de la Communauté internationale, ou encore Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale étaient là.

Lire aussi  Bienvenue aux funérailles de la République

A la lumière de cette défaite sanglante et attendue, Joseph Kabila a peut-être fomenter la perte de son dauphin. Le Président congolais est resté longtemps non concerné par la campagne électorale de son candidat, prenant ses distances et préférant même continuer à tisser son jeu politique.  Durant la campagne houleuse de Shadary, Joseph Kabila a même préféré tirer le drap de son côté, annonçant son retour en 2023.

L’alliance avec Félix Tshisekedi, qui remporte finalement cette Présidentielle, semble avoir été manoeuvrée de longue date. Le pouvoir a en effet signé un accord en avril dernier avec l’UDPS pour autour des funérailles d’Etienne Tshisekedi. Les deux camps sont toujours restés en contact.

- Publicité -
Lire aussi  Kabila demande au gouvernement de prendre en charge les funérailles de "Maman" Amviko (Fepaco)

EN CONTINU

La ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine en visite de travail en RDC

Depuis lundi, la ministre de la Défense et de la Réforme de la République Centrafricaine (RCA), Marie-Noëlle Koyara est en mission officielle...

Insécurité à Kinshasa: L’ambassade de Belgique donne des consignes de sécurité à ses ressortissants

Les consignes de sécurité ont été donné par l’ambassade belge à ses ressortissants suite à la recrudescence de l’insécurité à Kinshasa, particulièrement dans la commune de Gombe.

Sele Yalaghuli: “Il y a nécessité de tout mettre en œuvre pour réussir les engagements convenus avec le FMI”

Le Ministre de finances Sele Yalaghuli se veut rassurant sur la capacité du Gouvernement à contenir le déficit public dans les limites...

Le médecin chef de zone de santé de Kanzala suspendu pour détournement des fonds

Dans une décision rendue publique samedi 22 février dernier, le Gouverneur de Kasai, Dieudonné Pieme a suspendu le médecin chef de zone...

Greve des professeurs de l’UNIKIN: le ministre de l’ESU rassure les grévistes de la réponse favorable du Gouvernement

Dans un communiqué de presse datant de ce lundi 24 février 2020, le ministre de l'ESU Thomas Luhaka s'est félicité de la...

notre sélection

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...

Sauts-de-mouton: le Gouvernement prêt à “recourir aux contraintes physiques” pour que la vérité soit manifestée

Le Gouvernement congolais n'exclut pas de recourir aux contraintes physiques pour faire éclater la vérité dans la procédure judiciaire concernant les fonds...

Dominique Migisha fait le point sur le plan national du numérique, 6 mois après sa validation

Politico.cd: Bonjour monsieur le conseiller, après bientôt un an dans la conduite de la numérisation du Pays en tant que Conseiller Spécial...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join