l'info en continu

En RDC, retour sur une journée de chaos électoral

- Publicité-

Les plus souples ont accordé 30 minutes à des électeurs qui arrivaient toujours dans leurs bureaux de voter pour effectuer leur devoir citoyen. Par dans la majorité, les bureaux de vote de la CENI ont proclamé la fin des opération à 17 (heure locale), conformément aux ordres hiérarchiques.

Cependant, le vote qui s’est globalement déroulé dans le calme, a été entaché de plusieurs incidents portant sur des « dysfonctionnements de la machine à voter » (544), « interdiction d’accès ou expulsion des observateurs des bureaux de vote » (115), ou le même sort réservé aux « témoins » des candidats (96), détaille la Cenco qui fera un nouveau point à 18h00 GMT.

- Publicité-

A Kinshasa, des électeurs ont hué le président de la Céni, Corneille Nangaa, venu en personne constater les problèmes au centre de vote Saint-Raphaël à Limete. Dans ce bastion de l’opposition, les opérations de vote doivent se poursuivre jusqu’à 22h00 après de gros retards à l’ouverture en matinée.

Objet de toutes les polémiques depuis plus d’un an, la machine à voter a connu de nombreux couacs dimanche. « Il n’y a pas de machines et les quelques machines qui sont là, elles ont des problèmes, elles ne marchent pas, et nous n’avons pas de matériel électoral« , a déclaré Pesible, un électeur, cité par l’ADP.

« Il y a cinq à six bureaux où les machines ne fonctionnent pas » a témoigné à Lubumbashi un « témoin » (observateur d’un candidat). « Il faut attendre le technicien ».

Le vote « avec la machine est très compliqué. J’ai appuyé sans trop savoir pour qui. Je n’ai pas vu le numéro ni le visage de mon candidat », regrette Madeleine, une dame d’un âge avancé en sortant de l’isoloir d’un bureau de vote du quartier populaire de Ndjili.

Les électeurs qui ont pu voter ne cachaient par leur enthousiasme et leur soif d’autres horizons. « Parce que le Congo a trop souffert nous méritons le changement« , résume un électeur à Goma, Patrice Nzanzu, technicien.

Du côté de Beni et Butembo, exclues du vote, des habitants ont organisé un vote symbolique pour protester contre le report des élections présidentielle, législatives et provinciales dans sa région.

Avec Agences

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU