Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min

Lubumbashi suffoque sous les Fatshivit!

Un air de revanche ici à Lubumbashi, capitale du Cuivre, une ville largement disputée et cruciale aux prochaines élections. L’opposant Martin Fayulu n’avait pas pu se réjouir jusqu’au bout avec ces partisans, les forces de l’ordre, sans doute effrayées par la masse populaire, a ouvert le feu, faisant au moins un mort en début de semaine.

Alors aujourd’hui, des milliers de personnes sont de nouveau descendues dans la rue pour accueillir l’autre coalition de l’opposition en lice pour la Présidentielle du 23 décembre. Félix Tshisekedi, candidat numéro 20, arrive dans la ville aux côtés de son omniprésent directeur de campagne Vital Kamerhe. Mais ici, les rues suffoquent déjà. Lubumbashi est en ébullition.

« Tu ba wuwe »

Les vagues continuent de déferler. Certains sont sur des toits de véhicules dans un embouteillage monstre, alors que d’autres arrivent à pied. Ceux qui ont eu l’idée d’utiliser des motos sont les plus brillants. Ils se faufilent, tous, en mettant cap vers la LOANO. « Tu ba wuwe [nous allons les tuer]« , scandent certains vers l’avenue Bilela Balanda, non loin du monument de l’Unité Katangaise, reprenant la célèbre chanson du TP Mazembe, club de football phare de la ville, appartenant à un certain Moïse Katumbi. Ils ne veulent tuer personne, il s’adressent parfois à un panneau d’Emmanuel Shadary, candidat du pouvoir, où même à des affiches de Martin Fayulu.

Ni vent, ni la pluie qui vient de commencer ne les arrêtent. Eux qui n’ont cependant les nouvelles de Kananga, où Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe y sont toujours avec la gueule de bois liée à une autre série de triomphes ou les deux principales villes des Kasaï ont défier la nature, à la limite de faire trembler le sol.

Entre-temps, la répression contre le meeting de Fayulu est encore dans les esprits ici. Malgré les appels de la Communauté internationale et de l’ONU, y compris la France et l’Union Européenne, beaucoup craignent des violences, ou pas. Car du côté des partisans de Fayulu, Félix Tshisekedi, qui aurait un « deal » avec Kabila, serait toléré au détriment de Moïse Katumbi. Cela est une autre histoire. En attendant, l’ambiance monte ici à « Lushi ».

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...