PUBLICITÉ

Pour Fridolin Ambongo, la machine à voter « ne peut pas devenir un obstacle » aux élections

Le nouvel archevêque de Kinshasa, Mgr Fridolin Ambongo, semble embrasser la position de l’UDPS sur la question de la machine à voter. Dans une interview vidéo diffusée notamment sur internet, l’homme qui a succédé au cardinal Laurent Monsengwo estime que le plus important est la tenue des élections.

« La machine à voter n’est qu’un instrument, un outil pour accéder aux élections. La finalité, l’objectif, c’est ne pas la machine à voter. L’objectif c’est les élections. Et le CLC (..) travaille dans cet optique-là. S’il y a des questions autour de l’utilisation qui risquent de bloquer les élections, je crois que le CLC a le devoir de reconsidérer sa position« , dit-il dans cette interview avec la journaliste Rachel Kitsita.

- Publicité-

« Il ne faudrait pas que le moyen qu’on utilise puisse occulter l’objectif principal qui est l’alternance démocratique« , ajoute-t-il.

La question de la machine à voter continue de diviser la classe politique, mais également l’opposition congolaise. Le principal parti de l’opposition, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a estimé que le rejet de la machine ne doit être un obstacle pour la tenue des élections le 23 décembre. Une position rejetée par les autres ténors de l’opposition.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU