PUBLICITÉ

Des nouvelles adhésions au FCC

Les adhésions se poursuivent au Front Commun pour le Congo (FCC). Les dernières ont lieu le vendredi 2 novembre 2018, où plusieurs personnalités notamment de Gouverneurs de provinces et l’ancien patron de la Police nationale congolaise Ville de Kinshasa, Jean de dieu Oleko ont signé la charte du FCC et acceptent le choix de porter Emmanuel Ramazani Shadary à la tête du pays.

La cérémonie a eu lieu au chapiteau de l’hôtel pullman à Kinshasa. Par la même occasion, le Front Commun pour le Congo (FCC), a rendu public la suite du programme de ses activités annoncées récemment. L’agenda des activités du FCC a été dévoilé par le Directeur du cabinet du chef de l’Etat, Me Néhemie Mwilanya, au cours d’une conférence de presse co-animer par les membres du comité stratégique de cette structure politique tenue au chapiteau de l’hôtel pullman à Kinshasa.

- Publicité-

A en croire le coordonnateur du comité stratégique du FCC, Me Néhémie Mwilanya, ce programme se décline en trois phases à savoir : d’abord le front commun pour le Congo va publier officiellement ce samedi 3 novembre la liste de l’équipe de campagne d’Emmanuel RAMAZANI SHADARI, candidat n°13 à la présidentielle du 23 décembre prochain.

En suite, le FCC va se déployer le mercredi 7 novembre, dans l’espace Kasaïen en vue de l’installation de ses structures et de la présentation de son candidat à la population et ce, à partir de la ville de Mbuji-Mayi.

Enfin, c’est le samedi 10 novembre que le FCC va présenter le programme électoral de son candidat à la présidence de la République. Peu avant, Me Néhémie Mwilanya, a transmis les remerciements et les sentiments de profonde gratitude du Président Joseph Kabila, Autorité morale du Front commun pour le Congo, à la population congolaise en général et kinoises et kinois en particulier, pour avoir répondu massivement à l’appel du FCC le samedi 27 octobre dernier au stade Tata Raphaël.

« Le camp de la victoire s’est dessiné ce jours-là« , a déclaré Me Néhémie Mwilanya. Il a encouragé la communauté internationale d’accompagner positivement le processus électoral qui amorce son virage le plus déterminant, de respecter le droit à l’autodétermination du peuple congolais et d’éviter des combats d’arrière-garde, visant notamment à soutenir des schémas à priori de decrédibilisation du processus électoral en cours. « Il n’y aura pas de victoire sur le tapis vert pour personne en RDC au cours des scrutins de décembre prochain », a conclu Me Néhémie Mwilanya.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU