Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 13:28 13 h 28 min

Doit-on vendre la télévision publique congolaise?

 

« Vendre la RTNC », c’est une des propositions phares du candidat à la Présidentielle Seth Kikuni. Si la thérapie semble être excessive, largement dénoncée, le mal est aussi profond. Car en République démocratique du Congo, l’ancêtre de l’OZRT de Mobutu n’a changé que de nom.

En effet, depuis chute du dictateur congolais, la télévision nationale est une véritable caisse de résonance de régimes politiques en place au pays. L’arrivée de Joseph Kabila, la démocratisation qui suivra, ou la création d’organes de régulations qui suivront ne vont pas résoudre le problème. Au contraire, aujourd’hui, la chaîne qui loge les reste du vetuste Immeuble de la voix du Zaïre près d’un camp militaire à Kinshasa est plus que jamais une église au centre du pouvoir.

Dans une longue liste d’égarements, il y a notamment une nouvelle ligne éditoriale mise en place, celle de répondre coup sur coup aux attaques contre le pouvoir en place. L’artiste musicien Antoine Christophe Agbepa Mumba, dit Koffi Olomidé, a eu le mérite d’avoir un éditorial spécial à sa guise, pour s’être déclaré… contre l’usage des machines à voter lors des prochaines élections au pays.

Pour le Pouvoir et contre tous

Le lynchage contre sa personne du côté de la majorité, a trouvé écho auprès de  la RTNC, s’est chargée de répondre à l’artiste congolais, rappelant tout le caractère sulfureux de l’artiste, qui est en ce moment moment sous le coup de plusieurs mandats d’arrêt notamment en Zambie et en France. Le tout, sans réellement expliquer le lien qui existerait entre la machine à voter et la chaîne publique.

Le Docteur Denis Mukwge, auréolé du Prix Nobel de la Paix vendredi, a découvert le soir même que la chaîne publique ne consacre pas tellement cette distinction. A la place, nos confrères ont rappelé qu’il ne s’agit pas d’une canonisation, rencontrant étrangement les propos du pouvoir.

Ces exemples constituent en effet un euphémisme sur le traitement systématique de l’information par la chaîne nationale. La situation est d’autant plus grave à l’approche des prochaines élections du 23 décembre que le Conseil supérieur de l’audiovisuel congolais (CSAC), habituellement silencieux, est sorti de son mutisme pour recarder les dirigeants de la RTNC.

Une « réunion » va se tenir entre les dirigeants de la chaîne, la majorité et l’opposition pour en effet essayer de faire changer la situation. Mais rien n’est sûr de voir l’Eglise se remettre au milieu du village.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...