Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

RDC: A Kinshasa, l’opposition se prépare à montrer ses muscles

Les élections du 23 décembres sont irréversibles, lançait le président Joseph Kabila du haut de la tribune des Nations Unies jeudi. Cependant, à moins de trois moins de cette date fatidique, la situation est loin d’être aussi linéaire.

L’opposition congolaise fait bloc commun pour dénoncer ce processus. A Kinshasa, elle descend dans les rues pour dénoncer un scrutin joué d’avance. Car si le président Kabila met irrémédiablement cap vers ces élections, leur issue semble être dessinée au seul bénéfice du pouvoir en place.

En effet, alors que des candidats majeurs de l’opposition ont été écartés, la Commission électorale s’obstine à utiliser des machines que l’opposition, la Société civile, les mouvements citoyens et même l’Eglise catholique accusent de vouloir falsifier les résultats de ces élections. La semaine dernière, un groupe d’experts britanniques venus pour certifier ces machines a affirmé qu’elles ne devraient pas être utilisées sans la mise en place d’une dizaine des recommandations qui vous jusqu’à demander une reprogrammation.

Mais personne n’écoute, ni du côté de la Commission électorale. Alors Adolphe Muzito, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi qui ont été éjectés de cette Présidentielle ont pu joindre leurs forces avec Félix Tshisekedi, Freddy Matungu, Martin Fayulu et Vital Kamerhe pour entamer la manière forte.

Au Boulevard Triomphal où leurs partisans sont attendus ce samedi, ces ténors de l’opposition compte bien montrer que le vote populaire leur est acquis, histoire de mettre en garde contre toute déclaration de victoire d’Emmanuel Ramazani, le candidat du pouvoir.

Sur place, outre un imposant podium qui déjà installé, quelques dizaines de partisans campent, alors que toute la ville, notamment du côté de Limete, vivre au rythme d’une manifestation annoncée déjà comme une déferlante mobilisation.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...