Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

Folles rumeurs sur la candidature d’Emmanuel Shadary

Le député national Jean-Baudouin Mayo,  Secrétaire Général de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC, opposition), était l’un des premiers à lancer cette polémique. Dans un tweet samedi après-midi, ce bras droit de Vital Kamerhe affirme que le candidat du pouvoir, l’ancien vice-premier minisitre de l’Intérieur Emmanuel Shadary ne serait pas éligible à la prochaine présidentielle.

« La candidature de Shadary a toutes les chances d’être déclarée irrecevable par la CENI car déposée en violation de l’article 13 al 2 de la loi électorale. Il aurait dû démissionner du PPRD 3 mois au moins avant le dépôt. Dura lex sed lex. La CENI à l’épreuve« , dit-il dans son tweet qui a suffi pour enclencher une véritable polémique entre les deux camps.

Des partisans de l’opposition ont par la suite publié un document supposé être issu de l’actuelle loi électorale en application, confirmant effectivement que M. Shadary, également Secrétaire permanent du PPRD, parti présidentiel, n’était pas éligible.

 

Cependant, l’actuelle loi, votée en décembre dernier, diffère du morceau qui a été relayé sur internet et ne disqualifie pas le candidat du pouvoir. En effet, dans le document officiel, l’article 13 de la loi électorale stipule ce qui suit:

« Aux termes de la présente loi, on entend par liste, un document établi par les partis politiques, les regroupements politiques ou le candidat indépendant.

Chaque liste est établie en tenant compte de la représentation de la femme et de la personne avec handicap.

La non représentation de la femme ou de la personne avec handicap ne constitue pas un motif d’irrecevabilité de la liste concernée. »

Une situation que dénonce le Directeur de cabinet d’Emmanuel Shadary, l’avocat Mathieu Kitanga. « Ce document diffusé sur les réseaux sociaux est une ébauche de la loi électorale quand elle était en étude à l’Assemblée nationale. Elle a par la suite été supprimée« , explique-t-il, joint au téléphone par POLITICO.CD.

« C’est sans conteste une manipulation orchestrée par des gens de mauvaise foi. La candidature d’Emmanuel Shadary ne souffre d’aucune illisibilité et reste maintenue », insiste-t-il.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...