PUBLICITÉ

RDC: l’évangéliste Elisabeth Olangi meurt brusquement à Kinshasa

Selon une source familiale, Mme Olangi, mieux connue sous le nom de « Maman Olangi », a succombé à la suite d’une crise cardiaque tard dans la nuit. A 66 ans, elle s’est éteinte deux jours seulement après l’inhumation de son époux, Joseph-Ezechiel Olangi, décédé en octobre dernier en Afrique du Sud, qui a été enterré le samedi 2 juin 2018, dans une concession familiale dans la commune de la N’sele à Kinshasa.

Une folle rumeur a néanmoins circulé sur les réseaux sociaux mardi matin, affirmant que Mme Olongi serait « ressuscitée ». « Non, elle est vraiment morte », dément un membre de son église à POLITICO.CD, sans donner plus de précision.

- Publicité-

Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale, qui a pris part aux obsèques du mari de Mme Olangi le week-end dernier à Kinshasa confirme également la disparition de cette dernière. « La patrie est doublement éprouvée: seulement 2 jours après les obsèques de son mari, la Révérende Elisabeth Wosho, Co-fondatrice du CIFMC a tiré sa révérence, dans la paix de son Seigneur. Une grande dame , une vraie leader d’opinion. Elle a bien mérité de la Patrie« , dit-il via son compte Twitter.

Les deux Olangi, un couple est devenu une institution en RDC, étaient à la tête de l’une des Églises pentecôtistes les plus populaires d’Afrique: le Ministère du combat spirituel. La doctrine est inspirée des enseignements de l’Américain T. L. Osborn, un prédicateur évangélique controversé.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

3 Commentaires

Comments are closed.

spot_img

EN CONTINU