Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 12:28 12 h 28 min

Mukwege appelle à une transition sans Kabila

« En 20 ans, rien n’a changé au Congo », dit le Dr Denis Mukwege. Les trois professeurs en viennent alors à stigmatiser la stratégie du chaos et de violence orchestrée par un groupe d’individus qui a « pris en otage la population de tout un pays ».

«Seul un processus électoral totalement libre, juste et transparent peut donner le coup d’envoi à une amélioration de la situation. Mais par quel miracle un gouvernement qui a spolié le peuple, bradé le pays, qui n’a jamais rien fait pour améliorer la situation organiserait ces élections dans les 6 mois ? Si la crise politique continue, la crise humanitaire va se poursuivre», s’interrogent -ils au cours d’un point de presse tenu dans la capitale belge.

Pour le professeur Maindo, réclamer une transition sans les politiciens s’impose « parce que toutes les institutions en place en RDC sont illégitimes depuis de longs mois, voire des années. Par ailleurs, les élections sont improbables pour cette année tant l’espace politique est verrouillé, la liberté d’expression baffouée et que dire d’un fichier électoral où près de 25 % des électeurs sont sujets à caution.

Fort de ce constat, le docteur Mukwege, soutenu par ses deux condisciples Maindo et Mbata se lance dans son credo. «Nous faisons appel aux pays amis pour soutenir le peuple congolais, pour mettre en place un mécanisme de transition citoyen sans Kabila».

L’objectif ici est de mobiliser les Congolais pour qu’ils se dressent et fassent bloc face aux plans du gouvernement qui entend faire perdurer le pouvoir de Monsieur Kabila.

« Nous ne nous battons pas contre un homme ou un gouvernement », insite le professeur Maindo, « nous luttons pour qu’un avenir meilleur se dessine enfin pour ces millions de Congolais qui endurent l’enfer sur terre. »

«J’appelle le peuple congolais à se mettre debout comme un seul homme pour résister contre l’asservissement », reprend le docteur Mukwege, avant de poursuivre, « il faut substituer la lutte de positionnement par une lutte de libération ».

Kerima

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...