Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 21:29 21 h 29 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 21:29 21 h 29 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 21:29 21 h 29 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 21:29 21 h 29 min

Plus d’un an après, le pouvoir autorise un meeting de l’opposition à Kinshasa

Le gouverneur de la ville province de Kinshasa a déclaré ce lundi prendre acte de l’organisation d’un meeting populaire à la place Sainte Thérèse à N’djili dans la capitale congolaise par le parti politique Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS. Une première en République démocratique du Congo depuis plus d’un an.

« J’en prends acte et vous invite par conséquent, à veiller dans le déroulement de votre activité, prévue de 11 heures à 15 heures au respect strict de la loi régissant les manifestations les réunions publiques dans notre pays » écrit l’accusé de réception signé par André Kambuta et adressé à Jean-Marc Kabund, secrétaire général de l’UDPS.

Les rues de la ville de Kinshasa sont restées fermées aux manifestations de l’opposition congolaise depuis les démonstrations meurtrières de septembre 2016, appelant au départ du président Joseph Kabila à la veille de l’expiration de son second et dernier mandant constitutionnel.

Une vive divergence était observée depuis début 2018 entre le gouvernement central et le gouvernement provincial de Kinshasa sur la levée de la mesure d’interdiction de manifestations publiques. Alors que Marie-Ange Mushobekwa (ministre de droits humains) avait annoncé au Conseil de droits de l’homme de l’ONU la levée de ces mesures, l’hôtel de ville de Kinshasa avait indiqué que ces prescriptions étaient toujours applicables.

La décision du Gouverneur Kimbuta tombe au moment où ‘e gouvernement de la RDC, la famille politique et biologique d’Étienne Tshisekedi et son parti, l’UDPS, ont signé samedi dernier un accord sur le rapatriement de la dépouille de l’ancien chef de file de l’opposition congolaise décédé depuis février 2017 à Bruxelles.

L’accord signé recommande aux politiciens congolais une trêve pendant avant, pendant et après les funérailles du Sphinx de Limete.

Lors de l’annonce des informations sur des éventuels contacts entre le pouvoir et Félix Tshisekedi, fils héritier d’Étienne Tshisekedi à la tête de l’UDPS, ce dernier avait indiqué qu’il ne sera pas question de prétendre toute négociation avec le pouvoir tant que la dépouille de son père ne sera pas encore inhumée.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...