La chanson en la gloire de Bahati n’est pas destinée à une campagne Présidentielle, dément le chanteur

0
861

L’artiste musicien originaire du Nord-Kivu, Bakulu Mukulu, évoluant en Afrique du Sud confirme être à la base de la chanson diffusée la semaine dernière sur les réseaux sociaux et ventant les mérites du ministre et cadre de la majorité au pouvoir, Modeste Bahati.

 » J’ai fait cette chanson sur mon initiative pour attirer l’attention de son excellence Bahati Lukwebo sur ma personne. Je n’ai jamais été contacté par le leader Bahati Lukwebo pour signer une chanson de campagne en sa faveur« , dit-il dans un message audio ce mardi.

Dans cette chanson d’une minute 51 secondes, on y loue les prouesses du ministre d’Etat chargé du Plan. « Les jaloux parlent pour rien. Modeste Bahati Lukwebo (est un) leader sans frontière. Le leader Maximum, le charisme jusqu’aux dents, l’église au milieu du village… » chante-t-on sur un fond musical rythmé.

A la tête de sa puissance Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC), Modeste Bahati (62 ans) livre néanmoins une silencieuse guerre dans la famille politique de Joseph Kabila, déjà en proie à une fronde d’opposants qui militent pour son effondrement.

Le mois dernier à Kinshasa, l’AFDC, déjà deuxième force de la majorité, a rajouté 15 autres partis alliés et des personnalités politiques pour former une large coalition. L’ancien gouverneur du Haut-Katanga, Jean-Claude Kazembe, le bâtonnier Matadi Wamba,  l’ancien gouverneur du Kasaï central Alex Kande sont dans le mouvement: eux tous, des déchus de Kabila.