Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 3:26 3 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 3:26 3 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 3:26 3 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 3:26 3 h 26 min

La CENI annonce avoir radié plus de 6 millions de faux électeurs et promet des poursuites judiciaires

Prenant la parole devant la presse au siège de la CENI à Kinshasa, Corneille Nangaa a noté qu’au 31 décembre 2018, la CENI a comptabilisé 46.542.289 inscrits dans sa base des données d’électeurs. Après dispositif technique informatique de traitement et de détection biométrique, dit-il, 5.381.763 ont été radiés. « 5.381.763 doublons, 902.290 mineurs. Au final 40.287.387 électeurs ont été validés », confirme le président de la CENI.

Le « nombre impressionnant des doublons et des mineurs (…) davantage plus important dans certaines contrées, semble, à l’analyse, relever d’une stratégie politicienne (…) déplorable », déclare Corneille Nangaa qui promet indexation et poursuites judiciaires contre les responsables.

Selon la CENI, le Sankuru a produit pas moins de 2,2 millions d’enrôlés à l’issue des opérations qui ont pris fin en octobre dernier. Etrangement, cette province n’avait que 453.599 en 2006 et autour de 626.141 en 2011. En août dernier déjà, le député de l’opposition Martin Fayulu était monté au créneau pour dénoncer cette situation.  « La CENI doit nous expliquer la progression  du nombre d’électeurs au Sankuru. 2006: 453.599; 2011: 626.141; 2017:1.726.282« , avait-il lancé son compte Twitter.

Avec 4 Sénateurs, Sankuru est depuis 2015 une province de la RDC, à la suite de l’éclatement de la province historique du Kasaï-Oriental. Sa population est estimée à 1,07 millions d’habitants en 2006, mais la province n’a jamais connu de recensement depuis.

La Tshuapa voisine n’est pas épargnée par ce phénomène. Des sources à la CENI affirment que les deux provinces étaient soupçonnées dès le départ. Des hommes politiques auraient organisé le gonflement pour obtenir plus de sièges aux législatives.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...