Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

De quelle nationalité Moïse Katumbi est-il réellement en ce moment?

Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle en RDC, s’est exprimé sur des révélations confirmant qu’il a bel et bien eu deux nationalités, congolaise et italienne, pendant dix-sept ans. Pour lui, c’est le régime congolais qui cherche à remettre en cause « sa nationalité congolaise d’origine. »

« Moi, un natif du Katanga, fils d’une princesse Bemba/ yeke, de la lignée de Msiri le roi des Bayekés. Entrepreneur congolais reconnu, élu député provincial et national, Gouverneur de la province du Katanga pendant huit ans. Plusieurs sentiments m’animent après cette nouvelle cabale du pouvoir agonisant de Kinshasa« , dit-il dans ce long message envoyé dimanche à la rédaction de POLITICO.CD.

Selon une enquête de Jeune Afrique, mais également confirmée par RFI, un document de la mairie d’une petite ville du sud de l’Italie permet d’affirmer que l’opposant a été italien de 2000 à 2017.  En République démocratique du Congo, le droit ne reconnaît pas la double nationalité.  Selon la loi, la perte de la nationalité congolaise résulte de la déchéance ou de l’acquisition d’une nationalité étrangère. Avoir une autre nationalité entraîne la perte « automatique » de la nationalité congolaise. Et on ne redevient pas Congolais automatiquement après avoir abandonné cette dernière. Il faut suivre une procédure.

Congolais selon ses proches et la justice 

Dans sa lettre, Moïse Katumbi qui affirme être « surpris d’abord que l’on s’attaque à ma nationalité d’origine que nul ne peut contester« , ne dit pas s’il a oui ou non détenu la nationalité italienne. Par ailleurs, le leader de la plateforme ENSEMBLE ne dit toujours pas s’il détient actuellement la nationalité congolaise, en conformité avec les lois.

« En tant que candidat, je n’ai rien à cacher sur ma nationalité et mes origines. Ce sujet ne doit pas être un tabou. Les Congolais ne doivent plus être l’objet de mystification de la part de ceux qui les dirigent. Ils ont droit à la vérité et je m’engage à ne rien leur cacher de ma vie« , nuance-t-il toutefois.

Ses proches, qui ne disent rien sur la véracité des informations sur la nationalité italienne, affirment néanmoins que Katumbi est Congolais, citant comme preuve, la justice congolaise.  « Il n’y a pas de double nationalité au Congo. Moïse Katumbi est Congolais. Le procureur général de la République a saisi le premier président de la Cour suprême de justice pour fixer le dossier des mercenaires et il reconnaît, dans ce courrier, que Moïse Katumbi est Congolais. Voilà qui clôt ce débat, » a dit Olivier Kamitatu dans une interview à RFI.

En effet, le président du TP Mazembe a été condamné le 22 juin 2016 à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière. Le jugement, rendu par un tribunal de paix de Lubumbashi, stipule clairement que le concerné est de nationalité congolaise, faisant face au sujet grec Alexender Stoupis.

S’il a réellement été italien, Katumbi a néanmoins toujours la possibilité de recouvrir sa nationalité congolaise. Mais cette hypothèse devient peu plausible, car elle demande à l’ex-gouverneur d’entamer des démarches auprès du ministère congolais de la justice, dirigé par Alexis Thambwe Mwamba, un très proche du président Kabila.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...