Quand Matungulu dénonce des sondages plébiscitant Katumbi

0
808

L’opposition remporterait l’élection présidentielle en République démocratique du Congo face à la majorité de Joseph Kabila si elle avait lieu ces jours-ci, d’après des sondages présentés vendredi.

Le Bureau d’études, de recherches et de Consulting International (BERCI) et le Groupe d’experts du Congo (GEC) de l’Université de New York ont « conduit une série de sondages d’opinion politique représentatifs à l’échelle nationale à travers la RDC en février 2017, août 2017, novembre 2017 et janvier-février 2018« , affirme ce document consulté par POLITICO.CD.

Cependant, ces sondages semblent ne pas rencontrer l’assentiment de certains acteurs au pays, y compris des opposants. A l’image de Freddy Matungulu, président de Congo na Biso, qui dénonce des faux sondages.  « Quand les gagnants financent les sondeurs. Une vraie honte! Nous avons besoin de sondages indépendants« , affirme l’opposant congolais via son compte twitter.

Le Berci est en réalité une structure dirigée par Francesca Bomboko, fille de Justin Bomboko, mais également une famille et très proche à Olivier Kamitatu; à son tour porte-parole de l’opposant Moïse Katumbi.

Comme Matungulu, Augustin Matata Ponyo s’était également attaqué aux sondages de Berci en 2016 « Laissez-moi vous rappeler que cet institut appartient à Francesca Bomboko qui a été révoquée de son poste au ministère du Plan pour détournement de fonds publics. Elle est par ailleurs connue pour être proche de l’opposition. Alors quel crédit accorder à l’étude que vous mentionnez ? À mes yeux, aucun« , avait sèchement répondu l’ancien Premier ministre congolais lors d’une interview à Jeune Afrique.

La sortie avait poussé Francesca Bomboko à réagir dans un droit de réponse où elle annonçait son intention de porter plainte contre Matata Ponyo.