Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 6:26 6 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 6:26 6 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 6:26 6 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 6:26 6 h 26 min

Les pourparlers pour mettre en œuvre le code minier débutent mercredi

Le président Joseph Kabila a signé un nouveau code, qui remplace celui de 2002, plus tôt ce mois-ci malgré de fortes objections des multinationales opérant en RDC, qui ont déclaré que celui-ci ferait fuir les investissements et violerait les accords existants.

Lors d’une réunion deux jours avant la promulgation du code, le président Joseph Kabila a assuré que les préoccupations des entreprises seraient prises en compte dans les discussions de suivi.

« Les sociétés minières disent qu’elles s’attendent à ce que les négociations se concentrent sur la reconnaissance des protections décennales contre les modifications du régime fiscal et douanier dont ils bénéficiaient sous le code précédent mais qui ont été annulées par la nouvelle loi« , explique notamment Reuters dans un article publié mardi soir.

Cependant, le gouvernement congolaiss, dont le pays est le premier producteur de cuivre en Afrique et qui exploitent plus de la moitié du cobalt dans le monde, affirme qu’aucun compromis atteint dans les négociations ne peut contredire les dispositions du code.

« Au-delà des pressions exercées par les investisseurs extérieurs sur les institutions et le peuple congolais, le gouvernement est déterminé à défendre les intérêts nationaux« , a déclaré le gouvernement dans un communiqué publié mardi à l’issue du Conseil des ministres tenu ce mardi à Kinshasa.

Les principales sociétés minières présentes au pays, notamment Glencore, Randgold, China Molybdenum et Ivanhoe, ont déclaré la semaine dernière avoir envoyé des experts juridiques et techniques dans la capitale Kinshasa pour les négociations.

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...