Rassemblement: l’AR (proche de Katumbi) rejette la « transition sans Kabila » et appelle à aller aux élections

0
810
Democratic Republic of Congo's opposition presidential candidate Moise Katumbi is escorted by his supporters as he leaves the prosecutor's office in Lubumbashi, the capital of Katanga province of the Democratic Republic of Congo, May 11, 2016. REUTERS/Kenny Katombe

Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire exécutif de l’Alternance pour la République, plateforme politique membre du Rassemblement et qui soutient la candidature de Moïse Katumbi à la Présidentielle, rejette la « Transition sans Kabila », idée pourtant soutenue par plusieurs autres composantes de la principale coalition de l’opposition en RDC. 

« Il y a eu débat autour du président du Rassemblement Félix Tshisekedi, nous avons demandé le mode opératoire, ils ne nous convainc pas, nous qui prônons la non-violence. Nous pensons que seul l’accord de la Saint-Sylvestre est la solution viable à la crise.  Notre problème c’est son application et surtout dans sa volée de décrispation politique« , explique le député Ewanga, joint au téléphone par POLITICO.CD.

« Il faut aller aux élections. Le 23 décembre, si le peuple est avec nous, au moins Monsieur Kabila sera déjà parti« , ajoute-il avant d’expliquer que la question de la transition sans Kabila n’a jamais été tranchée en interne.

« Nous avons demandé à nos amis de nous donner le mode opératoire pour que Kabila parte, pour qu’il y ait une autre autorité, c’est-à-dire qu’il n’y ait plus d’élections en décembre 2018, qu’il faut imaginer les élections en 2019 ou 2020… Nous nous sommes dits non: ça c’est de la gesticulation »