Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

dimanche, mai 31, 2020
DRC
2,966
Personnes infectées
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
2,469
Personnes en soins
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
428
Personnes guéries
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min
DRC
69
Personnes mortes
Updated on 31 May 2020 à 5:26 5 h 26 min

« Dans quel pays Kabila vit-il », interroge Kamerhe

« Joseph Kabila a dit des contre-vérités », affirme Vital Kamerhe dès l’entame de sa conférence de presse près du centre-ville à Kinshasa. Le président de l’Union pour la Nation Congloaise (UNC) en énumère une dizaine au total, des mensonges qu’aurait proféré le président Joseph Kabila durant sa conférence de presse hier au Palais de la Nation.

Il y a, selon Vital Kamerhe, d’abord le « manque de considération face aux morts » des manifestations pacifiques, citant deux des membres de son parti tués dimanche dernier.

« Dans quel pays vit Monsieur Kabila? » Interroge Vital Kamerhe. « En tout cas pas en RDC », répond–t-il. « La Constitution en vigueur est l’oeuvre de nous tous », dit-il, contredisant Kabila.

Durant sa conférence de presse à lui, Joseph Kabila avait affirmé que l’actuelle constitution que l’opposition l’appelle à respecter était son œuvre. « La Constitution actuelle est le fruit de l’engagement de tous, obtenue après des négociations à Sun City, c’est ne pas l’oeuvre d’un seul homme » répond Kamerhe.

« Les mesures de decripation n’ont jamais été appliquées. Des opposants sont en exil et en cabale », dit Kamerhe. « j’ai comme l’impression que Kabila vit dans une autre planète que nous »

Dans sa longue colère ce samedi, Kamerhe exige autant des excuses à Kabila, qui affirme avoir voulu libérer le Congo de « Zaïrois »; mais il va cependant plus loin, réaffirmant sa détermination « aux côtés du peuple », pour faire partir Kabila.

Les manifestations pacifiques, explique Kamerhe, restent le seul moyen de faire partir le président congolais et obtenir la tenue des élections  crédibles et transparentes, que Joseph Kabila « n’a pas du tout l’intention d’organiser. »

« Pas de dialogue surtout », Kamerhe écarte toute négociation et préconise les manifestations pacifiques comme seule solution pour faire « plier la dictature. »

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...