She Okitundu au Vatican, malgré « les images »

0
777

« Accord-cardre » au Saint-Siège. C’est en ces termes que la diplomatie congolaise a annoncé le gain obtenu par la visite surprise du ministre congolais des Affaires étrangères Léonard She Okitundu auprès du Vatican, qu’il faut toutefois considéré ici dans un cadre étatique.

En effet, le Vice-premier Ministre a été reçu le vendredi par son homologue Monseigneur Paul Richard Gallagher, secrétaire du Saint-Siège chargé des relations avec les Etats. « L’Accord-Cadre entre les deux Etats et la situation politique en RDC figuraient au menu des discussions entre les deux chefs de la diplomatie« , renseigne-t-on.

Selon une note envoyée dans la foulée à POLITICO.CD par les Affaires étrangères,  cette rencontre s’inscrit dans le cadre de l’Accord-Cadre sur « des matières d’intérêts communs » signé en mai 2016 entre les deux Etats.

« En dépit de la laïcité de l’Etat Congolais, le Gouvernement Congolais se doit d’entretenir des relations privilégiées avec le Saint-Siège vu la proportion importante de la population Congolaise appartenant à l’Eglise Catholique et l’importance des structures sociales de cette confession religieuse« , explique la note.

Ainsi, si Vatican reste le siège de l’Eglise Catholique, l’émissaire du président Joseph Kabila semble plus avoir été reçu hors du cadre dogmatique, réservé au Pape François lui-même, et qui soutient amplement les Catholiques congolais.

Pour rappel, cette visite tombe à point nommé alors que Kinshasa fait face à la colère des Catholiques congolais qui mènent une fronde contre le pouvoir du président Joseph Kabila. Après la manifestation réprimée dans le sang  le 31 décembre dernier faisant plusieurs morts, les Catholiques de la RDC appellent à une nouvelle marche le dimanche.

Le Nonce apostolique, le Pape, ou encore le Cardinal Monsengwo, chef de l’Eglise en RDC, ont tous condamné cette répression, apportant leur soutien aux manifestants.

Par ailleurs, le messager du président congolais, qui fait surface pour la première fois depuis un scandale de sextape à Kinshasa, traîne derrière lui une image assez écorchée. Faire surface au Saint-Siège n’a pas manqué de suscité une avalanche de réactions, notamment sur les réseaux sociaux où des internautes n’ont pas hésité à appeler son homologue Mgr Gallagher a se « laver les mains » après cette rencontre.

Enfin, rien n’a été évoqué du côté du Vatican, ni encore de celui de Kinshasa au sujet de l’engagement des Catholiques congolais, qui promettent un dimanche compliqué pour le pouvoir du président Kabila demain.