Le prix du Cobalt pourrait grimper jusqu’à 47 fois d’ici 2030

0
743

Le constructeur automobile Volkswagen AG a convoqué une importante réunion cette semaine avec les producteurs et les négociants de cobalt pour discuter des enjeux autour de ce minérais vital pour son projet de voitures électriques, rapporte notamment Bloomberg ce jeudi.

Volkswagen est en « pourparlers intensifs » avec les producteurs de matériaux pour les voitures électriques, a indiqué la société dans un courriel adressé à nos confrères américains, ajoutant que les discussions portent également sur la transparence, la conformité et la durabilité dans la chaîne d’approvisionnement des matières premières.

La RDC abrite, rien que dans la région du Katanga,  50 à 60% des réserves mondiales de cobalt, ce qui représente la plus grande offre mondiale de minerais. La sécurisation d’accès à long terme à cette matière est cruciale pour Volkswagen car la société prévoit de dépenser plus de 34 milliards d’euros (40 milliards de dollars) au cours des cinq prochaines années dans le cadre d’une poussée vers des véhicules à batterie et des systèmes de conduite autonomes.

Le boom de voitures électriques pourrait voir la demande de cobalt grimper jusqu’à 47 fois d’ici 2030, selon Bloomberg New Energy Finance. Le métal est en hausse de 86 pour cent cette année à 61 000 dollars la tonne sur le London Metal Exchange.

« Nos partenaires nous ont volé » s’énerve le gouvernement congolais

Les prix élevés et les contraintes d’approvisionnement, explique Bloomberg, incitent certains constructeurs automobiles à investir dans de nouvelles technologies de batteries moins dépendantes du cobalt. Néanmoins, le cobalt devrait avoir atteint son sommet de 107 000 $ pour une «période prolongée», affirme un rapport du Sanford C Bernstein & Co. Ltd, publié en septembre.

Les instabilités politiques en République démocratique du Congo sont également au coeur des inquiétudes des multinationales, mais aussi de la Communauté internationale.  Du côté du gouvernement congolais, on dénonce  « une avalanche de pressions extérieures sur son processus électoral » dictées selon lui par la « convoitise » que suscite à l’étranger les « immenses ressources naturelles stratégiques. »

« Après le caoutchouc, le cuivre et le coltan, respectivement, ce sont nos réserves en cobalt qui nous valent ces intrusions malveillantes« , a déclaré lors d’une conférence de presse le porte-parole du gouvernement Lambert Mende.

La compagnie minière publique, la Gecamines, a accusé lundi ses partenaires étrangers de « voler » après que sa comptabilité ait été contestée par des rapports américains et britanniques. « Au cours des 15 dernières années, nos partenaires nous ont trompés et nous ont volé, ce qui doit cesser« , a déclaré Albert Yuma, président du conseil d’administration et proche collaborateur du président Joseph Kabila, cité par AFP.

La RD Congo produit du cobalt, qui selon Yuma est «le matériau le plus recherché au monde». « La prochaine guerre mondiale se disputera sur le contrôle du cobalt« , a-t-il déclaré.