La Mongala à l’agonie

0
1011
La Zone d’Itimbiri/Lolo, avec ses sept sites (Lundu, Yaliko, bokata centre, bokata Centre, Bokata Beach, Yalisombo, Yalindiko et Paipai), compte 732 maisons inondées. On y déplore un mort.

La Province de la Mongala connaît ces dernières années des cycles d’inondations dans tous ses territoires, s’étalant d’avril-mai et septembre-décembre. Ces inondations sont la conséquence du changement climatique, mais aussi de la mauvaise politique d’urbanisation soutenue par la pression démographique, souligne la déclaration.

« Vu l’ampleur actuelle des inondations et les risques d’aggravation dans les jours qui viennent, tels que présentés par le Ministre Provincial des Actions Humanitaires, le Gouvernement Provincial de la Mongala déclare un état d’urgence dans les zones inondées et en appelle aux hommes de bonne volonté et aux acteurs humanitaires tant nationaux qu’internationaux afin d’apporter assistance aux sinistrés de cette catastrophe en articles managers essentiels, abris, nourriture, eau potable et en médicaments », affirme un communiqué relayé par Caritas Groupe.

Au nom du Gouverneur de la Mongala en mission, par le Ministre Provincial de l’Intérieur, Sécurité, Ordre Public, Décentralisation et Affaires Coutumières, Mr Jean-Martin Alakani Baseke Yogo, une « Déclaration d’Etat d’urgence » a été signée le 25 octobre 2017

Déjà 5 morts et plus de 3.685 ménages sinistrés

Dans certains sites, les pluies sont devenues abondantes, violentes et régulières, entraînant la montée des cours d’eau et de l’inondation. Le système d’alerte mis en place  par le service des actions humanitaires a permis d’enregistrer des cas d’inondations à travers toute la province.

Réunis en session extraordinaire le 25 octobre 2017, sous la présidence du Ministre Provincial en charge des Actions Humanitaires et Solidarité, le Cadre Provincial de Concertation Humanitaire a fait un état de lieu d’inondation dans la Province de la Mongala et a démontré les conséquences qui peuvent subvenir.

Deux Référents du Programme de « Vielle Humanitaire » piloté par la Caritas International Belgique (CIbe) et un délégué du Bureau Diocésain des Œuvres Médicales de la Caritas-Développement Lisala ont aussi participé à cette réunion.

L’état des lieux indique en fait quatre zones inondées. La zone de Bumba, avec ses dix sites, a déjà enregistré 4 morts et 1.862 ménages sinistrés. Il s’agit des sites de Nzongo, Lokele-Molua, Ebonda, des périphéries du ruisseau Mabaya, Ndongo, Lingode, Bloc SEDEC, Ndobo, Bokangana et Yangola. Iic, 589 maisons inondées, 2 marchés, 2 églises et 1 Centre de Santé.

La Zone d’Itimbiri/Lolo, avec ses sept sites (Lundu, Yaliko, bokata centre, bokata Centre, Bokata Beach, Yalisombo, Yalindiko et Paipai), compte 732 maisons inondées. On y déplore un mort.

Les sites « Tout Akula », Mbengia, Binga, Gbenzale, Bongopa, Ikonongo, Boso Limbamene et Mbelo de l Zone Ngombe Mombangi/Binga a enregistré 771 ménages sinistrés de 3.857 personnes, dont 964 personnes déplacées. Ici, 671 maisons sont totalement inondées, y compris 4 écoles, créant notamment la perturbation du calendrier scolaire.

Il est à craindre l’aggravation de ce triste tableau au fil des semaines, à partir de cet état de lieu dressé en fin septembre dernier. Ce qui nécessite une réponse humanitaire conséquente.

En savoir plus sur caritasdev.cd.