Nikki Haley révèle les grandes lignes de sa visite en RDC

7
840

« Le Président [Donald Trump] veut savoir ce qui peut être fait au sujet de la crise de la violence, des réfugiés et de la famine au Soudan du Sud et en RDC« , écrit-elle dans cet éditorial publié sur le site de CNN (Anglais).

« La République démocratique du Congo est dans la tourmente depuis les années 1990. La RDC n’a jamais assisté à un transfert démocratique et pacifique du pouvoir. Au lieu de cela, ce pays riche en minerais au cœur de l’Afrique a été miné par des dizaines de groupes armés en lice pour le pouvoir et le contrôle, le viol étant utilisé comme arme de guerre et les enfants recrutés comme soldats« , dit Mme Haley.

Pour elle, dans les deux cas, des populations massives de civils innocents en portent les conséquences.  « En RDC, poursuit-elle, le gouvernement ne peut pas fournir des services de base à 8 millions de civils dans le besoin, dont 5 millions d’enfants. Le nombre de personnes déplacées a augmenté au cours de l’année dernière et le pays compte maintenant près de 4 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays – la plus importante de toute l’Afrique. »

L’ambassadrice américaine fait savoir que son pays a de nombreux intérêts en RDC: « Nos intérêts sont certes humanitaires, mais ils sont aussi économiques et stratégiques« , dit-il.

« Partout dans le monde, nous avons vu que des situations désespérées peuvent mener à des résultats dangereux. Pour cette raison, le président Donald Trump m’a récemment demandé de voyager dans la région pour avoir une idée de ce qui peut être fait« , met-elle en garde.

Dans des crises comme celles-ci, ajoute-t-elle,  les Nations Unies peuvent jouer un rôle crucial. « Cela prend généralement la forme d’une assistance humanitaire, en facilitant un processus politique et, si nécessaire, en fournissant une force de maintien de la paix. Au Soudan du Sud et en RDC, l’ONU s’engage sur les trois fronts – y compris le maintien de deux des plus grandes missions de maintien de la paix au monde, et l’opération de deux de ses opérations de secours les plus complexes. »

La République démocratique du Congo (RDC) a été élue lundi au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU, en dépit d’une vive opposition des Etats-Unis et d’ONG critiquant le bilan de ce pays en la matière.

En juillet, les Etats-Unis avaient vivement critiqué les pays africains ayant soutenu la candidature de la République démocratique du Congo au Conseil des droits de l’homme, affirmant que cela enflammerait encore le conflit dans ce pays. Le Conseil enquête sur les atrocités commises en RDC par les forces armées du pays et des milices dans la région du Kasaï.

« Alors que nous jetterons un regard critique sur ce que l’ONU fait sur le terrain, nous rencontrerons également les dirigeants de la RDC et du Soudan du Sud pour transmettre un message fort que leurs gouvernements doivent cesser de rendre le travail des humanitaires et des soldats de la paix plus difficile« , martèle Mme Haley.

« Les États-Unis restent déterminés à alléger les souffrances des civils partout où cela est possible, à s’engager auprès des dirigeants pour soulager les souffrances de leur peuple et à veiller à ce que l’ONU soit efficace pour faire face à ces crises. Notre objectif est de servir les intérêts américains et d’aider les dizaines de millions de citoyens de la RDC et du Sud-Soudan à retourner chez eux, à vivre en paix et à bâtir un avenir prospère pour leur pays et leur famille », conclut-elle.

7 Commentaires

  1. C’EST AUX CONGOLAIS EUX-MEMES DE S’ASSUMER ET CESSER D’ETRE LACHES POUR SE DEBARASSER DU VULGAIRE IMPOSTEUR AU SOMMET DE LEUR PAYS.

    UN (PRETENDU) PRESIDENT ILLEGITIME ET ILLEGAL DONT LA SEULE REALISATION APRES SES 17 ANS D’IMPOSTURE EST SON ENRICHISSEMENT ILLICITE ET DE SA VASTE FAMILLE TANZANIENNE. QUELLE HONTE

  2. C est vraiment claire comme la neige. cette femme va en rdc pour defendre les interets de son pays. ce n´est pas moi qui le dis en tout cas c´est sorti de sa propre bouche.
    une visite de distraction au moment où le peuple congolais se prepare a affronter les occupants une fois pour toute. voici les sois disant pays de saint nicolas se pointe a nouveau pour deranger la population et la rendre distraite.

    • Il n’y a que des esprits peu éclairés qui ignorent qu’en relations internationales il n’y a que les intérêts qui comptent. Ces esprits croyaient que les Américains nous aiment plus que nos frères Noirs Américains qui sont assassinés jour et nuit par des policiers Blancs à cause de la couleur de leur peau. Et parmi ces esprits peu éclairés se trouvent malheureusement des gens qui aspirent diriger notre Pays et qui se donnent comme tache faire des navettes chez ces gens en leur faisant des courbettes espérant obtenir un pouvoir à exercer chez nous.

      • Polelepolele.Je ne fais qu’adhérer à ton point de vue car c’est vraiment aberrant de voir ces opposants de pacotilles faire des voyages en Occident pour que les occidentaux les aident à prendre les pouvoirs.Les gens comme François Mwamba,Olivier Kamitatu,Pierre Lumbi et j’en passe,font de la transhumance leur seule raison de vivre. Comment faire confiance à ceux-ci qui sont accros à la mangeoire ? Olivier Kamitatu qui a grandi sous l’ombre de Jean-Pierre Bemba,bénéficiant de tout ce que feu Bemba le père disposait pour son fils,n’a pas hésite un seul instant à trahir son ami d’enfance Jean-Pierre Bemba. Un intellectuel qui se rabaisse jusqu’à devenir le coursier de Moïse Katumbi ! Si le ridicule tuait…

  3. Ahahahaha les intérêts des USA en RDC? Qu’est-ce qu’elle voulait dire par là? Pillage ou…? C’est anormale que l’on nous vienne en aide dans cet angle. Les USA veulent exiger de contre partie ou quoi

  4. Une ambassadrice américaine au Congo, quoi de plus normal en ce monde globalise avec ses puissances tutélaires ou gendarmes, de même qu’elle y vienne défendre les intérêts de son pays… Le nôtre c’est comment en même temps l’utiliser pour en faire une possible « alliée objective » ? Sans doute pas en nous épuisant à la traiter de tous les noms, montrons-nous cette fois plus pragmatiques et plus efficaces… Qu’ont par exemple prévu l’opposition, la société civile y compris la Cenco pour forcer une rencontre où elles dévoileraient de vive voix la vérité du pays, leurs propositions de sortie de crise ?

Comments are closed.