Voici pourquoi l’UNC ne renonce pas au gouvernement Tshibala

9
785

Dans une déclaration publiée ce lundi après-midi, le parti de Vital Kamerhe rejette l’annonce du président de la CENI, Corneille Nangaa, qui affirme qu’il n’y aurait pas d’élections avant au moins avril 2019.  L’UNC,  réaffirme « son attachement à la Constitution et à l’Accord du 31 décembre 2016« , tout en affirmant que le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENi, Corneille Nangaa s’était « investi dans la mission de servir de caisse de résonance du régime en place ». 

Par ailleurs, le parti de Kamerhe désavoue ouvertement le processus actuel, en appelant les forces politiques et sociales à « adopter un plan d’actions commun pour mobiliser notre peuple à réclamer son droit de se Choisir ses dirigeants, en application de l’article 64 de la Constitution afin defaire échec aux stratagèmes du régime en place tendant à instaurer une présidence à vie dans notre pays.

Toutefois, aucun passage ne fait mention de sa participation à l’actuel gouvernement, boycotté par une partie de l’opposition. Pierre Kangudia, un cadres du parti, occupe toujours le poste du ministre du budget au sein du gouvernement Tshibala.

A cette question, des proches du parti restent discrets. « Il y aura d’autres annonces dans les heures à venir« , confie une source, sans plus de détails.

Pour autant, les choses semblent beaucoup plus compliquées, comme l’explique une autre source. « Le problème est que nous ne sommes pas sûrs que Kangudia soit prêt à abandonner son poste et suivre les instructions du parti. Et donc, il y a des échanges pour l’instant. Nous débattons de la question« , explique-t-elle sous le sceau de l’anonymat.

9 Commentaires

  1. politico.cd aucune raison n’est donnée dans ton texte par rapport au titre. quand on dit » voici pourquoi », on s’attend à lire, dans le texte la raison ou les raisons. un peu de sérieux

    • Ce que moi j’ai compris du developpement de ce titre est que Kangudia n’est pas prêt à abandonner et suivre le mot d’ordre du parti, Unc peut aujourd’hui se retirer fu gouvernement, mais si la personne mandatée au nom de l’unc ne suit pas la ligne du parti, c’est une peine perdue.

    • je suis bien d’accord avec toi Vcitime, nos journalistes devraient faire un peu plus d’efforts dans la manière de rédiger leurs articles. Il y a trop d’amateurisme…

  2. Pourquoi peine perdue, l’UNC n’a qu’à l’exclure du parti, il restera au gouvernement à son propre nom. C’est de la mascarade comme excuse, le poste de ministère de budget rapporte de l’argent au parti, voilà le vrai motif de leur hésitation….

    • Le poste de ministre du budget rapporte beaucoup d’argent à la famille Kamerhe. Le député Mayo qui semble être indépendant et qui tout haut ce que beaucoup pensent, n’a qu’à dire la vérité

      • Il y aurait une sœur de Vital Kamhere qui fait la pluie et le beau temps au sein de ce ministère du budget. Difficile de lâcher un tel beefsteak.

  3. Dans notre pays la RDC, nous avons une classe politique irreconnaissante, les politiciens portent le nom du parti pour se faire connaitre et entendre ce sont des léopards portants les peaux des moutons, qui une fois au pouvoir, deviennent indépendant et causent même le dedoublement en collaboration avec la MP. Je demande à ce genre de politiciens ce qui suit : que feront-ils si leurs partis gagnent le pouvoir ? Ils sont des opportinistes exemple je cite les debordants de l’UDPS, les partis du G7 et autres.

  4. V.Kamerhe et son UNC ne nous rassure toujours pas vu ses multiples revirements. Le 27 janvier 2016, sur Jeune Afrique, V.K avait tenu une conférence à Paris promettant « qu’il mobilisera les congolais pour chasser J.Kabila… » puis lors des Accords du 18 octobre 2016, V.K avait fait un revirement à 360°: »Nous ne voulons pas mettre les compatriotes dans la Rue, évitons le sang…. », aujourd’hui il flatte FATSHI et M.Katumbi pour chasser J.Kabila. Otuli, nzala nde ezo sala ye

Comments are closed.