Qui est Emmanuel Adrupiako, trésorier présumé de Kabila?

10
2620

Emmanuel Adrupiako, bientôt 57 ans, est détenteur d’un diplôme de licence (bac +5 en RDC) en Sciences économiques, décroché à l’Université de Kinshasa en 1986. L’année suivante, il devient conseiller économique et financier du puissant et unique syndicat interprofessionnel sous Mobutu, l’Union nationale des travailleurs du Zaïre (UNTZ).

Après un court passage à la direction des infrastructures du ministère du Plan, il est recruté en 1988 – « sur test », s’empresse-t-il à relever – au Programme élargi de vaccination, financé entre autres par l’USAID, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Unicef. Il y exerce tour à tour les fonctions de chef de service d’audit interne, responsable des finances, puis du budget avant de devenir le chef de division administrative et financière de la structure. Poste qu’il occupe alors jusqu’en octobre 1997 lorsque le nouveau régime, celui de Kabila père, s’offre ses services.

Entré au service de Kabila père en 1997

« Laurent-Désiré Kabila avait recruté beaucoup de cadres sur compétence, sans aucune considération de lien de famille ou autres, raconte Emmanuel Adrupiako à Jeune Afrique. Il a ainsi fait de moi son secrétaire chargé des questions économiques pendant un an, puis il m’a nommé directeur des finances en 1998 jusqu’à sa mort. »

À l’arrivée de Kabila fils au pouvoir en janvier 2001, Emmanuel Adrupiako est reconduit à ses fonctions avant d’être promu, trois ans plus tard, assistant financier du président.

À en croire son « attestation de service » que Jeune Afrique a pu consulter, à la présidence de la République, « [Emmanuel Adrupiako] a successivement eu droit à un salaire mensuel net d’impôt de 1 000 dollars en tant que secrétaire de direction, 4 500 dollars puis 10 000 dollars en tant que directeur puis assistant financier ». Et « depuis 2011, sa rémunération mensuelle (salaire, primes et autres avantages de fonction) s’élève à 15 000 dollars », précise le document datant du 31 octobre 2013.

Au coeur du Passeportgate?

Il est épinglé parmi les bénéficiaires du marché de passeports qui fait scandale en République démocratique du Congo.  Par ailleurs, à en croire le Journal de Montréal, Emmanuel Adrupiako est soupçonné d’avoir profité du contrat de passeports pour s’acheter des appartements de luxe à Montréal.

« Une autre grosse pointure d’un des pays les plus pauvres d’Afrique francophone mise sur l’immobilier à Montréal. L’assistant financier du président congolais Joseph Kabila a investi plus de 3 millions $ dans des appartements de luxe. Ce nouvel immigrant investisseur est toujours associé à la famille Kabila dans l’exploration de diamants, dans un pays miné par la corruption et la répression sanglante de l’opposition« , révèle-t-on.

Pour acheter ses propriétés de la métropole, expliquent nos confrères canadiens, Emmanuel Adrupiako a pu compter sur des paiements liés à un juteux contrat de passeports en République démocratique du Congo (RDC). « Ce vieux compagnon de route du président a été reçu immigrant investisseur au Québec en 2015. En 2014, il faisait un premier achat dans le quartier de L’Île-des-Sœurs : un condo neuf de la tour Symphonia à 1,25 M$, taxes comprises« , explique le Journal de Montreal.

Dernier achat en date pour lui, explique le journal, en avril, sa fiducie familiale a mis la main sur une unité de près d’un million de dollars au 19e étage de la nouvelle tour Icône, en plein centre-ville, à un coin de rue du Centre Bell à Montréal. « Mais d’abord, il a acquis deux appartements de l’avenue des Pins, en 2015 et 2016, pour un total d’environ 800 000 $. Pour les payer, Adrupiako a pu compter sur les 700 000 $ US qu’il venait de recevoir de deux compagnies coquilles de Dubaï. Toutes les deux sont liées à Semlex, une firme belge qui venait de remporter un contrat d’au moins 96 M$ US pour produire les nouveaux passeports de la RDC« , rélève-t-on.

Le concerné dément farouchement ses affirmations.  Contacté par Jeune Afrique, Emmanuel Adrupiako brandit un contrat de bail, signe et persiste : les 700 000 dollars qui lui ont été versés en 2015 n’ont rien à voir avec le contrat des passeports mais ils résulteraient bien, selon lui, des loyers payés par Berea International.

« Il y a eu d’abord 300 000 dollars d’avance sur loyer (…) et un deuxième paiement de 400 000, confirme-t-il dans un mail. Le contrat [de location] de l’immeuble était d’un an à raison de 4 500 dollars pour chacun de six appartements loués, plus une garantie [locative] de trois mois. L’immeuble a été occupé effectivement à partir de janvier 2016 et l’est toujours aujourd’hui, soit un an et 9 mois révolus [de loyers déjà payés] ». Ce qui aurait ainsi rapporté quelque 567 000 dollars (environ 481 652 euros) au bailleur Adrupiako qui gère ce bien immobilier pour le compte de sa descendance, explique-t-on.

Avec Jeune Afrique.

10 Commentaires

  1. VOILA LE PORTRAIT D’UN GRAND VOLEUR METTANT SES DIPLOMES NON PAS AU PROFIT DU PAYS, DE SON PEUPLE ET LA DEMOCRATIE, MAIS AU BENEFICE DE LA KLEPTOCRATIE QUE PILOTE SON PATRON JO KABILA ET FAMILLE POUR DEMUNIR LES CONGOLAIS DE LEUR PATRIMOINE ET VIDER LE TRESOR D’ETAT.

    CE MEC DONT LE NOM SOUS ENTEND DES ORIGINES TOGOLAISES, COMME AUTRES FAUX NAIONALISTES DONT MWILANYA, SHE OKITUNDU, MENDE, ATUNDU, BINKARUBI, TSHIBANDA ET AUBIN MINAKU, NE SONT QUE DE VULGAIRES PARASISTES ET VOLEURS DONT LA PRESENCE ILLEGITME ET ILLEGALE DE KABILA AU SOMMET EST LEUR « CHEVAL DE TROIE » POUR LEUR ENRICHISSEMENT ILLECITE AU DETRIMENT DE L’ETAT.

    MAIS ILS EN PAIERONT CHER BIENTOT.

    COMME JADIS BEN ALI, SA FAMILLE ET SA BANDE EN TUNISIE, LE BUTIN DES VOLS DE KABILA, SA FAMILLE ET CES BANDITS NE RESTERA JAMAIS A L’ABRI DES POURSITES JUDICIAIRES A TRAVERS LE MONDE.

    • Cet article était déjà publié il y a quelques semaines.
      Non seulement son contenu est monté de toutes pièces, le fait qu’on l’ai repris et qu’on le reprendra encore plusieurs fois prouve qu’il s’agit d’un acharnement dont seuls quelques compatriotes ne sont capables d’en comprendre les motivations.
      Il n’est pas exclu qu’on nous présente demain le portrait d’un domestique du Président Kabila à la tête d’une entreprise d’une valeur de 10 millions de dollars américains.

      • Polelepole

        Ta replique ne nous surprend pas car qui sent coupable s’active a dementir sans prouver le contraire, autre de jeremides kabilistes d’achernement des imperialistes

        Entre tes elecubrations d’un parasite kabiliste et les revelations du Journal de Montreal (avec preuves a l’appui), celles de Reuters sur les detournements de frais de passeports, ou celles de Bloomberg sur les 70 firms de la famille mafieuse des Kabila dont banque BGFI que finance Hezbolah, en qui les Congolais croiraient?

        Comble du ridicule, et en tonneau-vide que tu es, tu oublies que c’est chez ces memes imperialistes que tu insultes que ta bande des voleurs s’empresse d’aller cacher leur butin. Pourquoi pas en RDC?

  2. N’importe quoi. Un Congolais qui travaille ne peut-il pas acheter des maisons au Canada? On aura tout vu avec ses compatriotes jaloux des autres.

    • Voir la belle riposte de Robert Muzuri a ton compere (kabiliste) Polelepole ci-dessus. Celle-ci s’applique aussi a toi.

      Ilunga, (si c’est ton vrai nom et non pas un Rwandais l’empruntant), cites-nous combien de Congolais qui travaillent pour l’Etat investissent des $$Millions au Canada (Europe et USA) sur leur petit salaire (reel) de fonctionnaires d’Etat a part les voleurs kabilistes?

      • Salaire-travail-immobilier…Depuis la colonisation jusqu’à ce jour, les hommes s’achètent toujours des biens. Ils s’enrichissent…ainsi va la vie! Quant à savoir d’où provient la fortune de chacun, là je donne ma langue au chat!

    • Ce n’est pas de la jalousie qu’on a de sermoner tout le monde qui fait le mauvais nom du pays qui est désigné y compris par un ministre belge comme n’étant pas un état mais un système pour enrichement personnel. Ce n’est pas de la jalousie lorsque les citoyens congolais doivent trimer pour débourser $190 dont une part significative disparaît en commission et corruption dans les poches des Emmanuel Adrupiako et Cie. Ceux des cadres qui travaillent et /où gagnent leur argent sans que cela sur le dos des citoyens et citoyennes déjà pitoyablement appauvris, ces gens là et les leurs n’ont pas de place où ils iront se la couler douce pour le reste de leurs jours sur terre.

  3. A TRAVERS TOUTES CES RÉVÉLATIONS IL FAUT ENTREVOIR LA STRATÉGIE DES PUISSANCES -FAISEUSES DES ROIS DAFRIQUE. ON VOUS FRAPPERA ET VOUS RUINERA Y COMPRIS VOTRE PROGÉNITURE.

Comments are closed.