Des députés de la majorité exigent le retrait de la mesure sur les passports

3
812

Des députés nationaux ont intervenu tour à tour  pour majoritairement exprimer leur désapprobation de la décision du gouvernement d’interdire les passeports électronique, dits semi-biométrique en RDC.

Parmi eux, l’élu de Mbandaka, le député Henry Thomas Lokondo, membre de la Majorité Présidenteille, qui a par exemple souligné que le communiqué signé par le vice-ministre ne parle pas de la décision du Gouvernement, ni de la décision du Conseil des ministres.

« Donc, il y a rien… Je crois, comme le Président de la République s’est intéressé à ce problème, le Gouvernement a l’obligation de ramener les choses à leur juste dimension. Laissez les choses à l’état actuel. On verra après. Dites au Président la vérité et annulez-nous cette décision qui d’ailleurs n’existe même pas. Le communiqué du vice-ministre ne peut pas avoir valeur d’une décision du Conseil des ministres ou du Gouvernement. Donc, annulez cette décision sans autre forme de procès », a-t-il déclaré dans son intervention.

Un autre élu de Kinshasa, également membre de la majorité, Zacharie Bababaswe a soutenu qu’il faut qu’on retire ce communiqué tout simplement. « Ce communiqué expose notre pays à la risée internationale. Il est illégal. Il est injuste. Il est inhumain et anticonstitutionnel. Illégal pourquoi ? Il ne se fonde sur aucun texte juridique. Aucun. Il n’y a même pas photo. Injuste pourquoi ? Il ne faut pas isoler le pays sur le plan diplomatique pour cette question de passeport. Puisque le Gouvernement s’y est tellement mal pris, que la population que nous représentons ne peut pas prendre cela sur elle. Donc, je demande tout simplement à l’Assemblée nationale d’exiger au Gouvernement de pouvoir retirer ce communiqué reconnu qui est mal rédigé. Etant donné qu’il n’y a même pas débat, un ministre ne décide pas, qu’on retire le communiqué. »

Invité à s’expliquer devant l’Assemblée nationale ce lundi à Kinshasa, le vice-Premier ministre et ministre congolais Affaires étrangères a annoncé de mesures d’assoupissement de la décision d’interdire les passeports semi-biométrique en République démocratique du Congo.

Léonard She Okitundu a annoncé plusieurs mesures notamment le report de l’interdiction initialement prévue au 16 octobre 2016, pour le 14 janvier 2018. Par ailleurs, les détenteurs passeports dits semi-biométriques dont la validité court entre 2018 et 2019 bénéficieront pourront payer 100 $ pour acquérir le passeport biométrique, au lieu de 185 $.

3 Commentaires

  1. AUX ABOIS, PRIS ENTRE LES GRIFFES DE LA MAFIA DE LA FAMILLE KABILA ET LEUR MAJORDOME-FINANCIER TOGOLAIS ANDREOKA D’UNE PART, ET D’AUTRE PART PAR LES CONGOLAIS EN COLERE, SHE OKITUNDU, PLANTON DE LA FAMILLE KABILA QUI SE RETROUVE AUX MIN-AFFET APRES 10 ANS AU CHOMAGE NE SAIT PLUS A QUEL DIABLE SE VOUER POUR SAUVER SA PEAU ET SA SOUPE A KINGAKATI EN MEME TEMPS !

Comments are closed.