La RDC accuse l’Angola de concurrence déloyale

9
885

L’objectif est de lutter contre la contrebande et de protéger les industries en RDC a dit à RFI Jean-Lucien Busa, ministre congolais du Commerce. « C’est une fermeture partielle et temporaire. Temporaire car la mesure porte sur une période de six mois. Partielle, car seuls des produits de grande consommation sont concernés, parmi lesquels le ciment gris, la ferraille, le sucre, la bière et toutes les boissons gazeuses. »

Autant de produits dont l’interdiction d’importation concerne tout le territoire de la République démocratique du Congo. Et la mesure vise en particulier les flux de marchandises qui transitent par la frontière entre la RDC et l’Angola, dans l’ouest du pays.

Le ministre congolais du Commerce, Jean-Lucien Busa, affirme que ces mesures ont été prises pour trois raisons : limiter la contrebande, protéger l’industrie locale et protéger les consommateurs.

Pour la première raison, le ministre congolais précise que c’est pour limiter la contrebande et l’importation frauduleuse de ces produits. « Cette contrebande a eu des effets néfastes sur notre économie. C’est une concurrence déloyale qui ne dit pas son nom, de sorte que les prix pratiqués nuisaient totalement à notre industrie locale. Et donc, nous avions intérêt à pourvoir protéger notre industrie locale naissante », insiste Jean-Lucien Busa.

Le ministre du Commerce affirme par ailleurs que cette concurrence déloyale intervient alors que, dans le même temps, le développement des industries congolaises leur permet désormais d’avoir « la capacité de production qui rencontre aujourd’hui la demande locale de cette partie du territoire national.»

9 Commentaires

  1. Pure distractions de cet opportuniste Lucien Busa voulant se mettre en evidence.

    Ce alors que son Gouvernement-fantoche aux abois manque les moyens de contraindre l’Angola et d’alternatives viables a offrir aux Cocngolais.

  2. L’interdiction de l’importation de plusieurs produits de grande consommation pour lutter contre la contrebande? Le ministre est-il sérieux? La baisse de la protection douanière de deux côtés de la frontière aurait été la mesure à instaurer pour décourager la contrebande et non le contraire.

    • Vous auriez sans doute voulu que ces produits venant de l’Angola submerge le marché congolais dont les industries soufrent déjà de la concurrence déloyale des produits entrant plus en contrebande que de manière normale avec paiement des droits de douane. Voilà un cas d’espèce où l’on pourrait observer Sindika s’il lui arrivait d’être à la tête du pays. Protégerait-il l’industrie congolaise ou laisserait-il faire le pays de son épouse ?

      • Salut Makutu Lidjo,
        Excellente analyse. Mais, c’est aux industrielles congolaise de contrôler et baisser leurs couts de production et/ou augmenter la qualité, augmenter la capacité de production afin d’inonder le marché avec les produits locaux à faible prix et finalement de nuire à l’importation.
        Restreindre l’importation des produits venant de l’Angola par les portes d’entrées légales n’en profitera qu’à la contrebande surtout sur le fait qu’il n’existe aucun control frontalier entre les villages de ces deux pays.

        • La Rdc était deja mal depuis le temps du Zaire. Le gouv doit etre serieux, un gouvernement des voleurs. Si cette decision est une solution pour la rdc., voyons voir s’il y aura un changement après une année. La solution n’est pas l’Angola mais faut qu’il y ait des élections credibles. Avec un bon gouv, je ne crois pas y aura un flux des produits venant d’Angola.

  3. Industries locales ? lesquelles ? citez les cimenteries, les sucrieres etc etc qui inondent le marché Congolais et couvrent les besoins des 65 Millions de clients.

  4. Il est étonnant de suivre les décisions de notre Ministre du Commerce extérieur JL. BUSA sur les produits importés d’Angola juste à l’Ouest du pays. S’il faudrait comprendre les démarches de ce Ministre, le Kongo Central est le poumon de l’Economie de la RDC? Mais au Sud et Nord Ubangui, les populations vivent des commerces transfrontaliers avec la RCA, même la monnaie congolaise est de moins en moins en circulation, de même à l’Est du pays Province Orientale et les Kivu, les échanges commerciaux sont plus fluides et importants qu’à l’Ouest. Donc, c’est une décision irréflechie et au lieu de chercher à prendre des mesures pouvant mettre del’Ordre et canaliser ces échanges en vue des Recettes des Douanes et autres taxes pour le Trésor public. En plus, il faut une économie d’échelle dans l’industrie congolaise pour mieux faire la concurrence.

  5. Qu’est-ce que l’Ituri a à faire avec le ciment de Lukala?
    C’est tjrs co ça avec tous les ministres de l’économie d’aller coopérer avec les producteurs de ciment gris pour en devenir eux-mêmes des distributeurs pendant cette période de forte consommation des matériaux de construction.C’est du déjà vu…..question de préparer les élections à tricher.

  6. Quelles industries peuvent produire du sucre ici à lualaba ou au katanga pour que notre bien aimé ministre de la république des bananes ,interdise l’exportation du sucre et d’autre bien?bande d’aventurieux cessez vos mascarades.Les congolais sont déjà matures

Comments are closed.