jeudi, octobre 28, 2021
DRC
57,470
Personnes infectées
Updated on 28 October 2021 à 1:31 1 h 31 min
DRC
5,449
Personnes en soins
Updated on 28 October 2021 à 1:31 1 h 31 min
DRC
50,930
Personnes guéries
Updated on 28 October 2021 à 1:31 1 h 31 min
DRC
1,091
Personnes mortes
Updated on 28 October 2021 à 1:31 1 h 31 min

l'info en continu

La SADC accusée de « protéger des présidents criminels »

- Publicité-

Les citoyens concernés de plusieurs pays, dont le Zimbabwe et la République démocratique du Congo, ont qualifié leurs présidents de criminels qui s’enrichissent au détriment de leurs peuples.

Ses ressortissants étrangers ont protesté devant le Département des relations internationales et de la coopération (Dirco) à Pretoria, où les chefs d’État se sont réunis pour le sommet samedi.

- Publicité-

Le zimbabwéen Lawrence Mavhaire affirme que la diplomatie tranquille d’Afrique du Sud est la raison pour laquelle la première femme de Zimbabwe Grace Mugabe était confiante pour s’attaquer à une fille sud-africaine. En toile de fond, l’affaire Grace Mugabe qui défraie la chronique.

La première dame du Zimbabwe soupçonnée d’agression à Johannesbourg. Celle qui figure parmi les favoris pour succéder à son mari âgé de 93 ans, est sous le coup d’une plainte pour coups et blessures contre une mannequin. Elle a pu quitter l’Afrique du sud dimanche, qui lui a accordé une immunité diplomatique.

Un des membres de la communauté congolaise en Afrique du Sud, Jean Bwasa accuse à son tour les dirigeants de la SADC d’entretenir le président Joseph Kabila parce « qu’ils veulent bénéficier des mines au Congo. »

« La plupart des dirigeants ici ont des mines au Congo. Tous ont des mines. Les Sud-Africains qui sont supposés mourir pour la mission de l’ONU, ils protègent les mines.  »

Un mémorandum présenté par les manifestants a été reçu par un responsable de Dirco.

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Honnêtement, est-ce que les loups se mangent-ils entre eux ? Je ne le pense pas. Alors pourquoi s’étonner de la réaction de ce syndicat des chefs d’état ? Apprenons à lutter pour l’essentiel au lieu de nous disperser. Dans notre lutte pour un véritable état congolais, leur réaction nous importe peu car quand tout le peuple se mettra debout, ils ne changeront rien, ils subiront les faits.

  2. Il est choquant et inacceptable qu’un ramassis de dictateurs corrompus et vomis dans leur propre pays inclu en 1er lieu un Jacob Zuma puissent s’arroger le droit de s’ingerer dans le processus d’elections en RDC afin d’y proteger leur poulain hors-mandat Jo Kabila et ainsi leur butin de vols de nos mines que Kabila leur cede illegalement en quid-pro-quo.

    La RDC n’est leur colonie de la SADC pour que Zuma y supervise les elections. Les Congolais eux seuls determineront le sort de Kabila, lui qui ne sera plus (jamais) president de notre Pays d’ici Dec. 2017.

Comments are closed.

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :