Le cuivre au plus haut niveau jamais atteint depuis 2014

14
730

La tonne de cuivre a atteint mercredi 6.515 dollars sur le London Metal Exchange (LME), à son plus haut niveau depuis décembre 2014, rapporte notamment l’Agence France Presse.

Une excellente nouvelle pour la République démocratique du Congo frappée de plein fouet par la frénétique chute de cette matière première,  pilier de son économie, depuis plus de deux ans.  La RDC est le premier producteur de cuivre en Afrique. Les secteurs minier et pétrolier représentent environ 95% de ses recettes d’exportation du pays.

La RDC qui tire l’essentiel de ses ressources financières de l’exploitation du cuivre est en difficulté ces deux dernières années. Le pays est confronté à d’énormes soucis financiers. Mais selon le ministère de l’économie et des finances, les choses devraient rentrer en ordre dès cette année. De son côté, la Banque mondiale prévoit même une croissance économique de 5% entre 2017 et 2018. Le taux de croissance n’était que de 2,7% en 2016.

Si la situation reste encore difficile pour des millions de congolais, l’appréciation de la monnaie nationale face au dollar américain a néanmoins lancé des signaux positifs. Les prix des denrées de première nécessité devraient aussi suivre la tendance. « Il faudra attendre un peu, mais les choses vont s’améliorer », explique-t-on du côté de la Banque Centrale du Congo (BCC), qui s’est félicitée de la stabilisation du marché de change.

A l’internationale, le développement du marché des voitures électriques va entraîner une forte hausse de la demande de cuivre dans ce secteur au cours des 10 prochaines années, selon un rapport publié mardi par le cabinet de conseil IDTechEX pour le compte de l’Association internationale du cuivre (International Copper Association, ICA).

La demande de cuivre pour équiper les voitures et bus électriques devrait passer de 185.000 tonnes en 2017 à 1,74 million de tonnes en 2027, soit une multiplication par neuf, estime Franco Gonzalez, analyste d’IDTechEx et auteur du rapport.

14 Commentaires

  1. bonne nouvelle pour l’économie RD.Congolaise , espérons que Tshibala et son gouvernement vont en profiter pour améliorer tant soit peu le quotidien du peuple et organiser au plus vite les élections., on remarque déjà la stabilisation du franc entre 1450 et 1520 depuis 2 semaines. que cette embellie du marché du cuivre ne se résume par le chiffre le peuple attend du concret. avec les

  2. Le nouveau gouvernement doit être en train de préparer un chantre qui va claironner à longueur des journées la phrase magique « la stabilisation des paramètres macro-économiques » et le peuple sera un grand dindon de la farce dans cette affaire! Essuyer bien vos petits écrans pour suivre ce refrain indigeste, ventre affamé… Bien sûr

  3. Les milliuons des Congolais appauvris et meurtris depuis 16 ans n’en verront aucune dividende.

    Tout s’echappera a trvers des reseaux de pillages systematiques que pilote le voleur-chef a Kingakati.

    Voila pourquoi ce mec reve d’une presidence-a-vie dans ce pays qu’il considere son butin-heritage de l’AFDL.

  4. Le refrain jusque là entonné par le Gouvernement et ses thuriféraires pour justifier la très mauvaise passe de notre économie était la baisse généralisée du cours des matières premières mais voilà que l’une d’elles que le Congo produit abondamment, le cuivre, est au plus haut niveau…
    Verrons-nous incessamment notre économie en meilleure forme et le panier de la ménagère mieux pourvu sans parler des nouvelles dividendes pour les dépenses prioritaires notamment pour ces élections dont le défaut de financement expliquait son ajournement ?
    Osons espérer que Tshibala a une gestion saine ou qu’on la lui permettra pour accomplir un des vœux qu’il nous a promis, des élections enfin…

    • Malheursement, « pauvre » Tshibala n’est qu’un 1er ministre sur papier, et donc « soupape d’echapement de tensions » politico-sociales contre le regime-vomi illegitime et kleptocratique de Kabila et ses bandes.

      Le vrai 1er ministre etant Kabila lui-meme qui exerce illegalement via son Dir-Cab Nehemie Mwilanya.

      Quant aux recettes de l’augmentation des cours du cuivre et du cobalt, les Congolais devront attendre la defenestration de ce regime-vomi avant d’en recolter de dividendes. Car Kabila et ses complices ont deja fait main basse sur les resources minieres de l’Etat

Comments are closed.