Jean-Claude Kazembe traduit à la Cour de cassation

4
749

L’étau ne cesse de se resserrer autour de Jean-Claude Kazembe. Le gouverneur du Haut-Katanga déchu par l’Assemblée provinciale et réhabilité par la Cour constitutionnelle, n’est jamais rentré à Lubumbashi. Les députés provinciaux semblent être déterminés à le virer de la tête de la province.

Ils viennent d’initier une motion de poursuites judiciaires à son encontre. Samedi, une plénière a été convoquée en cascade pour examiner cette motion. A l’issue de cette séance, qui n’avait qu’un seul ordre du jour, les députés, à l’unanimité, soit 22 sur 22, ont voté oui. Jean-Claude Kazembe sera donc poursuivi à la Cour de cassation.

Ces députés l’accusent d’outrages et diffamation. En effet, dans une correspondance adressée au bureau de l’organe délibérant, Jean-Claude Kazembe aurait affirmé qu’il ne dépend pas de l’Assemblée provinciale, mais plutôt de la hiérarchie.

« Comment il peut se permettre de tenir de tels propos à notre encontre. C’est nous qui l’avons élu et l’avons placé là où il est. Nous allons le défaire« , jurait un député provincial.

Jean-Claude Kazembe s’accroche à son fauteuil. Et ce, malgré le retrait de confiance de son parti, le PPRD.

Joint par Politico.cd, Me Richard Bondo, son avocat, a été formel: « mon client ne va pas démissionner. Il n’en a même pas l’intention« .

Pour lui, le mandat de gouverneur est impératif et non représentatif. Donc, le retrait de confiance est sans effet.

Ce nouvel épisode, dans ce qu’il convient de qualifier de feuilleton Kazembe, intervient au moment où la CENI a convoqué les élections notamment au Haut-Katanga pour élire celui qui sera le successeur de Jean-Claude Kazembe.

Très déçu, son avocat a même promis de rencontrer le président de la CENI « pour lui demander ce qui se passe« .

La réalité est que, déjà dans de sales draps, Jean-Claude Kazembe est dans la tourmente.

4 Commentaires

  1. Jean Claude, vous avez totalement raison, vous avez été réabilité par la cour constitutionnelle, que la MP et le PPRD vous laisse tranquille, vous étes un exemple à suivre, le pouvoir est en perte de vitesse

    • Le PPRD ferait mieux de s’attaquer non pas à Kazembe mais à la Cour Constitutionnelle. Ils l’ont fait pour le cas du Président de la République. Hier , ce sont ces Pprdiens qui disaient que les arrêts de la Cour constitutionnelle sont inattaquables; aujourd’hui ils veulent remettre en cause ce principe sacro saint de droit !! Au PPRD, le ridicule commence à devenir vertu ? !!

Comments are closed.