Moïse Katumbi veut des « garanties » avant de rentrer au pays!

5
814

Après avoir porté plainte auprès du Comité des Droits de l’Homme du Haut-Commissariat aux Nations Unies, Moïse Katumbi, qui a promis maintes fois de revenir au pays, notamment avec la dépouille d’Etienne Tshisekedi, semble à présent conditionner cela avec des « garanties » de la part de la justice congolaise

« Vous avez remarqué certainement que les opposants disparaissent facilement au Congo, qu’ils sont vite emprisonnés. Je ne serai pas une victime de plus d’un régime assassin. Je suis innocent sur toute la ligne, tout le monde l’a reconnu. Je ne vais pas me laisser enfermer pour le bon plaisir d’un petit dictateur« , dit-il dans cette interview à La Libre.

Expliquant sa démarche auprès du Comité des Droits de l’Homme du Haut-Commissariat de l’ONU, Moïse Katumbi affirme être allé devant cette juridiction parce que » le pouvoir en place au Congo ne m’a pas permis d’épuiser les voies de recours nationaux. Je suis frappé par une condamnation de trois ans dans un dossier où les juges ont expliqué les pressions incroyables subies pour prononcer cette sentence.  »

« Les évêques de la Cenco ont étudié ce dossier et rencontré tous les protagonistes. Leurs conclusions sont claires, cette condamnation est sans fondement. Je veux que la communauté internationale comprenne bien la situation qui prévaut dans notre pays« , ajoute-t-il.

L’ancien gouverneur du Katanga promet de nouveau de rentrer au pays « pour mener un combat politique« . « Bien sûr mais avec des garanties (…) Je ne veux pas de faveur. Je veux que mes droits soient respectés, que les droits de tous les Congolais soient respectés », dit-il.

L’opposant congolais a porté le vendredi 2 juin plainte contre la RDC devant le Comité des Droits de l’homme de l’ONU. Selon le communiqué diffusé par l’équipe de Moïse Katumbi, il s’agit d’une plainte « suite à l’acharnement continu du pouvoir congolais contre sa personne et ses proches.»

L’opposant congolais a été condamné à trois ans de prison dans une affaire de spoliation de biens privés, mais depuis dénoncée par l’opposition, ainsi que plusieurs organisations internationales. Kinshasa lui promet une arrestation dès son retour au pays.

5 Commentaires

  1. Avec le respect que nous devons notre compatriote Moise Katumbi qui a vite compris que la bande MP et son petit chef-imposteur n’etaient qu’un ramassis de vulgaires voyous, voleurs et violeurs, nous notons malheureusement que Moise n’a aucune strategie coherente de combat pour la Democratie, et encore moins pour sa conquete du pouvoir comme candidat a la Presidence.

    Ses declarations et actions timides, tantot politiques, tantot juridiques ne se concentrent que sur son sort personnel. Moise n’offrfe aucune vision, et encore moins un Projet & Programme de gouvernement qui repondraient aux aspirations des 80 Congolais appauvris et meurtris par 16 de la voyoucratie de l’assassin et voleur qui se fait appeler « Joseph Kabila ».

    Voila alors pourquoi le « RASSOP » s’est reduit en une machine de chasse des postes. Et devant le mur de resistance de l’imposture de Kingakati, le RASSOP se trouve en paralysie sans vision ou strategie pour aller aux Elections et les gagner en 6 mois. Quel gachis !

  2. Je crois que petit à petit, Kabila rentre dans le cercle des dictateurs sanguinaires africains et aussi du monde. Il ne faut pas le sous-estimer en le nommant « petit dictateur ». Pour moi, il a fait ses preuves en tant que dictateur sanguinaire. Il faudrait alors lui opposer des stratégies bien adaptées à son rang

  3. Msr katumbi que la deppouille de notre grand ldr soit ramener au pays avec d’autres prsns ou si non to verra Mrs muyambo face a face car le Lion !!!!!!??

Comments are closed.