Le FMI estime que le budget de Tshibala est élaboré sur base d’hypothèses « irréalistes »

2
801

Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) séjourne à Kinshasa. Conduite par Mario de  Zamaroczy, cette délégation a échangé avec les ministres des Finances, de l’Economie, du Budget et du Plan. Mardi, elle a rencontré les commissions Ecofin du Sénat et de l’Assemblée nationale.

A en croire le compte-rendu de cette rencontre, parvenu à Politico.cd, le Chef de la délégation s’est montré catégorique. « Je suis venu donner le message suivant: la situation est grave en RDC. Cela va très mal« , a-t-il lancé.

Pour lui, deux choses justifient cet état de choses. Il s’agit en l’occurrence de la chute des prix des matières premières et de l’impasse politique. « A cause de cela, en 2016, on a assisté à l’effondrement des réserves de la Banque centrale, à la réduction drastique du pouvoir d’achat et l’effondrement des investissements« , a-t-il déploré.

« 3 milliards de dépenses à effectuer par l’Etat ne l’ont pas été. Pour y pallier, l’Etat a utilisé tous ses dépôts et a recouru aux avances de la Banque centrale en violation de la loi relative aux finances publiques« .

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a écrit au président Joseph Kabila en mai, pour solliciter cette visite de ses experts à  Kinshasa. La République démocratique du Congo est plongée dans une crise économique depuis l’exercice budgétaire de 2015, qui a vu le pays perdre près de la moitié de sa prévision. Selon la Banque mondiale, la RDC est en pleine crise économique qui risque d’être durable.

Dans un rapport présenté le 31 janvier dernier, cette institution de Bretton Woods cite la révision du taux de croissance du pays,  qui est passé entre 2015 et 2016 de 7% à 2,5% en moyenne, comme principal facteur de cette crise. Malgré cette crise, le Premier ministre Bruno Tshibala table sur une hausse spectaculaire du budget national pour l’exercice en cours.

« Le budget 2017 est élaboré sur base d’hypothèses totalement irréalistes », affirme toutefois le représentant du FMI. Et d’ajouter: « l’inflation prévue est à 19% alors que fin avril on est déjà à 12% et que fin juin on sera à 19%. Les prévisions réalistes étant de 45% pour la fin de l’année. Ainsi le taux de change prévu par le gouvernement  est de 1.600 francs congolais pour un dollar alors qu’il sera à 1900 ou à 2.000 à la fin de l’année« 

2 Commentaires

  1. Pas du tout etonnant ce constat du FMI. Ce mec B. Tshibala est si joyeux de servir le voypou-au-sommet qu’il fabrique un budget imaginaire pour epater son petit patron semi-alphabete. Tandis que la misere des Congolais persiste, que de bandes des Mafiosi sous protection du voyou au sommet et sa famille pillent notre Patrimoine, et que ce meme voyou s’amuse a elever son tueur-a-gage John Numbi au rang de « heros » en moquerie de ses victimes, Tshibala lui se la coule douce en inventant de budgets.

  2. Il faut que le président du pays comprenne qu’il a fait son temps et qu’il faut laisser la chance aux autres de changer le pays. Pourquoi la France, les USA et consort font une alternance pacifique du pouvoir alors que nous, c’est difficile??? Est-ce que les hommes politiques blancs sont plus intelligents que les hommes politiques noir?

Comments are closed.