Le silence bavard de Kinshasa après les sanctions de l’EU

6
720

Le Conseil de l’Union Européenne a adopté le lundi des nouvelles sanctions contre 9 personnes occupant des postes de responsabilités dans l’administration de l’Etat et dans la chaîne de commandement des forces de sécurité en République démocratique du Congo (RDC). Elles s’ajoutent aux 7 personnes que l’UE avaient déjà soumises à des sanctions le 12 décembre 2016, en réponse aux « entraves au processus électoral et aux violations des droits de l’homme qui y étaient liées. »

Dans la capitale congolaise, aucun responsable du Pouvoir n’a souhaité officiellement s’exprimer à ce sujet. « Nous préparons une réponse appropriée« , s’est borné de répondre un ministre qui a requis l’anonymat.

De son côté, le président Kabila, qui parle peu, a pris le soin de s’afficher en fin de journée du lundi en une tenue que les internautes n’ont pas hésité à qualifier de « militaire ».  « Kabila lance un message: je suis prêt pour la guerre« , pouvait-on lire sur un message posté sur le compte de POLITICO.CD.

La réaction « imprévisible » des autorités congolaises n’est pas moins redoutée. Le gouvernement avait qualifié d’« illégales » et « aux antipodes du droit international », les sanctions prises en 2016 de l’UE contre ces sept hauts-responsables, en promettant de l« attaquer » en justice.

Une inquiétude qu’a exprimé Rostin Manketa de l’ONG La voix des sans voix le week-end dernier sur TV5 Monde. « Mais les autorités congolaises ont clairement dit que si l’UE prenait des sanctions, elles allaient réagir. Nous craignons des réactions imprévisibles », -a-t-il dit.

« Nous avons peur pour la population mais aussi pour nous, défenseurs des droits humains qui sommes souvent accusés à tort d’être le relais des puissances étrangères. Nous craignons qu’il y ait des retombées négatives sur nous », ajoute-t-il. 

La République démocratique du Congo a toujours fait savoir qu’elle avait « aussi » les moyens de sanctionner l’Occident. En mars dernier, Kinshasa a même suspendu sa coopération militaire avec la Belgique en signe de protestation.

6 Commentaires

  1. En quoi consisté cette coopération militaire avec la Belgique, ces autorités congolaises qui font du bruit leurs enfants étudiés où??
    En Europe et même leurs familles logent là bas, Je ne jamais l’enfant Fillon, valls venir étudié en Afrique, arrêtons des blagues , ils sont dépendants de l’Europe et non le contraire.

  2. Qui veut la paix prépare la guerre. Or, un des belligérants n’a pas d’avion de chasse ni système de défense aérienne ou de satellite espion. Sauf jouer à qui perd gagne, la guerre est faussée.

  3. C’est de la folie avec ce gouvernement des cons.
    Ils sont devenus des troubadours au point que Che Okitundu se promène de gauche à droite pour ne rien faire.

    Cette coopération le peuple en avait besoin, mais vous l’avez saboté. Aujourd’hui vous vous promenez afin de chercher de l’aide auprès des impuissants du globe. Qu’est ce que la République Centrafricaine peut apporter dans votre peur. Bande des criminels. Biliaki bino bikoki.
    Vous vous êtes conduit comme des enfants et vous vous êtes moqué de toute une République comme si c’était votre jardin.
    Il y a toujours une fin pour tout.
    Bande des assassins.

    Allez à Kananga, si vous êtes réellement les dirigeants de cette République que vous avez transformé au marché de rats et espace de chasse pour votre abattoir.

    Soni

  4. Tenue militaire, il nous distrait pour rien.
    Aucun élément ne combattra pour lui, même pas sa garde républicaine… Les dès sont joués et la partie est finie.

Comments are closed.