Un Norvégien condamné à mort pour espionnage et meurtre libéré de Makala

0
787

Depuis 2013, l’homme purgeait une peine de réclusion à vie pour le meurtre en 2013 de son co-détenu, Tjostolv Moland, un autre ex-soldat norvégien.

Le gouvernement de la République Tchèque a annoncé mercredi 17 mai que les autorités congolaises avaient décidé mardi  de libérer Joshuan French, rapportedes sources concordantes.

« Je suis très heureuse de pouvoir confirmer que les autorités congolaises ont décidé hier (mardi) de transférer Joshua French en Norvège« , a déclaré la Première ministre norvégienne Erna Solberg, au cours d’une conférence de presse à Oslo.

En moins de 48 heures, l’ex-détenu a rallié son pas natal où il suit des oins médicaux. « Joshua French est arrivé ce mercredi à Norvège. Il est affaibli et il a été placé sous surveillance médicale« , a précisé la cheffe du gouvernement.

Selon le ministre norvégien des Affaires étrangères Børge Brende, M. French a été transféré en Norvège pour raisons « humanitaires ». Il n’a pas bénéficié d’une mesure de grâce et la Norvège n’a pas non plus versé de compensation financière à la RDC en échange de son élargissement, a-t-il assuré. Sa libération intervient étrangement après l’attaque de la prison où il était incarcéré.

Des adèptes du leader religieux Ne Muanda Nsemi ont attaquée la prison de Makala le mercredi matin, libérant ce leader du mouvement politico-réligieux Bundi dia Kongo et plusieurs autres prisonniers. Les autorités de Kinshasa assurent néanmoins que le norvégien avait quitté la prison un jour avant.

French et Moland avaient été tous deux condamnés en 2009 à la peine capitale par un tribunal militaire de Kisangani, dans l’actuelle province de la Tshopo, pour espionnage, détention illégale d’arme de guerre, vol à main armée, association de malfaiteurs et tentative de meurtre.

Outre ces infractions communes, Tjostolv Moland assassiné en 2013 par son codétenu, avait été reconnu coupable du meurtre du chauffeur d’un véhicule 4×4 qu’ils avaient loué à Kisangani, où ils s’étaient rendus en tant que touristes ou en prospection d’affaires, selon différentes versions. Les deux hommes affirmaient avoir créé une société locale de sécurité.

Cependant, Tjostolv Moland a clamé son innocence, affirmant que le chauffeur avait été tué pendant une attaque de bandits. Il avait été retrouvé sans vie en août 2013 dans la cellule qu’il partageait avec French. Celui-ci a été condamné en 2014 à la prison à vie pour ce meurtre. Les médecins légistes norvégiens venus élucider les circonstances du décès de Tjostov Moland étaient arrivé à la conclusion conclu que Moland s’était suicidé par pendaison.

AVEC AFP