Gouvernement Tshibala: des ministres MP refuseraient de quitter, à la base du blocage?

7
792
En avant-plan, le Chef de la Majorité Présidentielle, Aubin Minaku, et le Chef de la diplomatie congolaise actuelle, Léonard She Okitundu. PH. PASCAL MULEGWA. DR.

Un mois après sa nomination, le Premier Ministre Bruno Tshibala n’a toujours pas publié son gouvernement de large union, conformément à l’accord du 31 décembre. En plus d’être boudé par une partie de l’opposition, l’ancien opposant se retrouve désormais au centre d’une querelle inattendue au sein de la Majorité Présidentielle (MP).

Alors que le Porte-parole de la coalition des partis au pouvoir, André Atundu, indiquait que les membres de la MP ne devraient pas quitter le gouvernement, il semble finalement que l’autorité morale, le président Joseph Kabila, en a décidé autrement.

« Le président Kabila n’est pas de cet avis. Pour le Chef de l’État, Lambert Mende, Modeste Bahati et certains anciens qui ont déjà fait longtemps dans le gouvernement devraient quitter le navire« , renseigne une source proche du Pouvoir à POLITICO.CD, affirmant que le Président congolais aurait même renvoyé le rapport de M. Tshibala à la MP avec quelques annotations.

En effet, Bruno Tshibala a rendu son rapport officiel pour la composition du gouvernement la semaine dernière au président Kabila. Notre source annonce « qu’une réunion de la MP a été convoquée dernièrement au cours de laquelle Lambert Mende aurait manifesté son intention de quitter son porte-feuille. »

Dans une interview sur POLITICO.CD en avril dernier, Lambert Mende, actuel Porte-parole du gouvernement, se disait « à la disposition » du président Kabila, n’écartant pas l’idée de quitter son poste au ministère de la Communication et des Médias pour retourner à l’Assemblée nationale où il est toujours élu député.

En ce qui concerne, Bahati Lukwebo, la même source signale que « le président de l’AFDC refuserait de céder son fauteuil et impose le poids de son parti ». Fondateur et autorité morale de l’Alliance des forces démocratiques du Congo, le ministre de l’Economie est simplement l’une des principales forces politiques de la majorité au pouvoir.

Les tractations continuent donc autour de ce gouvernement dont la publication peut, selon notre source, intervenir « rapidement. »

7 Commentaires

  1. tshibala zoba zoba nioso wana kaka pona poste? osambwe okozala mokonzi te kanambe asakani nayo soni pona yo carriere politique ekomi ya likukuma , traitre politichien sans vision collabot ,kasi sala gouvernement tomona soki ekozala na commande ya nani kizengi motu tshanana, okzongela kolia mbua

  2. Ils sont venus ensemble; ils ont mangé ensemble; ils ont brimé ensemble; ils ont pillé ensemble; ils ont tué ensemble. Ils devraient, logiquement parlant, partir ensemble également. Comment serait-il possible que les uns partent et les autres restent….pour continuer à se servir au moment où ces autres vont continuer à manger du beurre? Voilà le fond du problème. Où ils coulent suite à l’accord de la Saint-Sylvestre, ou ils se maintiennent tous. Il semble que le pays leur appartient de droit…

Comments are closed.