Etrange arrestation de l’architecte belge du « mausolée » de Tshisekedi

2
736

Selon Jeune Afrique, pour Félix Tshisekedi cette arrestation est l’œuvre du pouvoir en place dont il a dénoncé l’hypocrisie et confirme le retour de la dépouille de son père ce vendredi 12 mai malgré cette arrestation. « Cela montre l’hypocrisie des autorités. Mais nous maintenons la date. Le gouvernement n’aura qu’à assumer ses responsabilités »., a assuré le fils d’Etienne Tshiskeedi

L’architecte belge a expliqué que la police l’a arrêté jeudi « vers 19h alors que je sortais de la permanence de l’UDPS à Limete. Les agents affirmaient que je construisait le mausolée sans autorisation, ce qui est faux. J’attendais justement l’autorisation et je travaillais seulement sur la construction d’une fosse septique ».

32.000 USD « volés »

Dans cette arrestation, le belge a laissé engendre à Jeune Afrique qu’il a perdu 32000 dollars américains, emportés par des hommes armés qu’il considère être des militaires. « Ils m’ont mis les menottes et m’ont emmené au commissariat de [la commune] de Lemba puis à l’Inspection générale de la police. Pendant ce temps, des hommes armés, en civil, mais qui portaient des bottes de militaires, ont attaqué ma maison. Ils l’ont pillée, ont cassé le coffre et sont repartis avec 32 000 dollars et mon passeport, a-t-il affirmé très remonté. On m’a relâché [ce vendredi] à midi en me disant que c’était une erreur ! »

Ce ressortissant belge vit en RDC depuis 40 ans, selon son propre témoignage.

La police n’a pas commenté ces affirmations. Ce nouvel épisode intervient alors que les relations entre la Belgique et la RD Congo sont déjà tendues fait remarquer Jeune Afrique, à cause de la rupture de la coopération militaire entre Bruxelles Kinshasa, telle que décidé par les autorités congolaises, le 12 avril dernier.

Bruno Michaux doit être reçu à son ambassade de Belgique pour voir quelles suites donner à son interpellation, contre laquelle il a l’intention de porter plainte poursuite Jeune Afrique.

La dépouille d’Étienne Tshisekedi arrive à Kinshasa le 12 mai, alors que le lieu de son inhumation fait toujours reste une pomme de discorde entre ses familles politique et biologique et les autorités congolaises.

Le gouvernement entend oblige que ce dernier soit enterré dans un cimetière conformément à la législation en matière de sépulture en RDC et refuse qu’Etienne Tshisekedi soit inhumé au siège de l’UDPS à Limete, option levée par son parti et sa famille. Il n’a pas délivré d’autorisation pour la construction du mausolée.

Le retour du qui peut se faire par un « vol spécial », nécessite une autorisation d’atterrissage des autorités aéroportuaires à Kinshasa.

2 Commentaires

  1. Ce monsieur garde chez lui 32.000 euros en espèce! C’est de la Theusorisation. Il y a bel et bien à Kinshasa des banques qui sont sérieuses. Avec de telles pratiques, comment cet homme d’affaires Belge peut-il prétendre participer à l’essort économique et à l’amélioration de choses dans son pays d’acceuil lorsqu’il évolue impunémment en dehors des circuits bancaires? Etrangers et élites nationales de la RDC, même combat: solder le pays pour lequel Lumumba a donné son sang.

Comments are closed.